Fumer tue tôt, fumer tôt tue

Deux récentes études ont montré que le fumeur ayant l’habitue de s’en griller une dès le réveil pourrait augmenter ses risques de développer un cancer comparé à celui qui fume plus tard.

Les adeptes de la cigarettes du matin vont peut être essayer de repousser le moment d’allumer la première cigarette de la journée. La revue Cancer a publié deux études dont les conclusions soulignent le risque accru de développer un cancer du poumon, de la tête ou du cou selon que l’on fume sa première cigarette au lever ou une heure après : les plus matinaux ont 79 % plus de risques d’avoir un cancer des poumons que ceux qui attendent au moins une heure avant de s’en griller une.

Des résultats similaires observés pour les cancers de la tête et du cou : les fumeurs qui préfèrent patienter une demi-heure après le réveil pour fumer leur première cigarette ont 60 % de risques supplémentaires de développer un cancer de la tête et du cou. Il est de 40 % pour les personnes qui attendent plus d’une demi-heure.

Finalement, plus le fumeur fume tôt dans la journée, plus c’est nocif pour la santé ont l’air de prouver ces deux études. Autrement dit la façon de “consommer” sa cigarette jouerait autant un rôle que la quantité de cigarettes consommées.

Pour quelles raisons?Les fumeurs compulsifs ont des niveaux plus importants de nicotine dans leur corps, et sont peut-être plus dépendants que les fumeurs qui attendent plus longtemps avant de fumer.

Des résultats paradoxalement sans surprise. En 2009, une étude s’était déjà intéressée aux risques de développer un cancer suivant l’heure de la première cigarette. Le résultat était là aussi sans appel : plus la première cigarette était fumée tôt dans la journée, plus la quantité de cotinine dans le sang augmentait. La cotinine étant un dérivé de la nicotine fabriqué par l’organisme et entraînant des risques de cancer du poumon.

Laisser un commentaire