Allocations: Xavier Bertrant veut démasquer les fraudeurs

Un projet soutenu par Xavier Bertrand, ministre du travail, vise le recensement de tous les allocataires. L’objectif est de repérer les doublons et les fraudeurs.  Xavier Betrand souhaiterait que ce projet soit effectif avant la fin de l’année.

La lutte contre la fraude aux allocations sociales est un leitmotiv estival de l’UMP. Thierry Mariani avait proposé la création d’un fichier unique recensant tous les allocataires d’aides. Le ministre du travail, Xavier Bertrand, vient de lui apporter son soutien.

Le ministre s’est expliqué à l’Agence France-Presse: “La création d’un répertoire unique des allocataires sociaux, que l’on peut croiser avec les fichiers existants, au niveau départemental par exemple, est la meilleure façon de renforcer la lutte contre les fraudes sociales”, a expliqué le ministre à l’Agence France-Presse. La mise en place de ce fichier doit avoir lieu avant la fin de l’année.

Xavier Bertrand a également souligné que grâce à ce fichier, il sera possible d'”éviter les doublons” et de s’apercevoir “des incohérences de versement». Les administrations auront la possibilité de croiser les données et de vérifier que les bénéficiaires ne toûchent pas des aides auxquelles ils n’ont pas droit.

De la même façon, il devrait également être possible de repérer plus facilement les entreprises qui n’ont pas versé leur cotisations sociales: la lutte contre le travail au noir a permis de récupérer en 2010 près d’un milliard d’euros, a rappelé Xavier Bertrand.

Déjà évoquée en mars par le ministre du Travail, l’idée de ce fichier a été reprise dans le Journal du Dimanche par Thierry Mariani, fondateur de la Droite populaire, un collectif de députés situé dans l’aile droite de l’UMP.

Jean-Michel Baylet, président du parti radical et candidat à la primaire socialiste, a critiqué dès dimanche la proposition de Mariani: la droite «jamais à cours d’idées quand il s’agit de porter des coups aux plus modestes» utiliserait ce fichier pour «stigmatiser celles et ceux qui traversent une période difficile de leur vie».

Pour Baylet, «il serait bien plus intelligent de lutter contre l’évasion fiscale et contre la fraude aux charges sociales». Jean-Michel Baylet rappelle que «dans son rapport Dominique Tian, député UMP des Bouches-du-Rhône, évalue la fraude aux prélèvements entre 8 et 15,8 milliards et celles aux prestations entre 2 et 3 milliards».

Laisser un commentaire