Pergam Finance : investir dans la nouvelle équation agricole

La terre agricole, nouvel or vert du XXIème siècle ? C’est l’anticipation d’Olivier Combastet, le président de la société d’investissement Pergam Finance. Spécialisé dans le rachat de terres agricoles, Pergam Finance a su tirer profit de la nouvelle équation agricole.

La première caractéristique de cette équation agricole est conjoncturelle. La crise de 2008 a en effet poussé les investisseurs à se tourner vers des actifs plus stables, encore peu chers et qui garantissent un investissement de long terme. Dans ce contexte, le repli sur les actifs réels que sont les terres agricoles permet d’éviter la volatilité des marchés sur les lesquels les investisseurs sont traditionnellement présents. D’autant plus que les investisseurs peuvent anticiper sur une augmentation des prix du foncier agricole.

La seconde caractéristique de cette équation agricole est structurelle. On sait en effet que la pression démographique ne fera qu’accroitre la demande de denrées alimentaires. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la production agricole devrait augmenter de 70 % d’ici 2050 si elle veut équilibrer la demande mondiale de denrées alimentaires. À cela s’ajoute une raréfaction des terres arables due à l’appauvrissement de la qualité des sols, particulièrement dans l’hémisphère nord où des années d’agriculture intensive ont laminé les terres.

Autrement dit, de nouvelles pratiques de valorisation et d’exploitation des terres agricoles doivent être mises en œuvre afin de satisfaire la demande alimentaire mondiale dans les prochaines années.

Olivier Combastet mise donc sur des investissements terriens dans l’hémisphère sud, particulièrement en Argentine et en Uruguay où, avec la foncière Campos Orientales, il rachète puis restructure des terres agricoles jusque-là sous ou mal exploitées. Son modèle repose sur un management local, des investissements socialement responsables et une diversification des productions (culture et bétails).

Avec ce modèle beaucoup plus équilibré, Campos Orientales ambitionne de devenir un acteur majeur de l’agriculture sud-américaine.

Laisser un commentaire