Affaire Murdoch: le chef de Scotland yard démissionne

Impliqué dans l’affaire Murdoch, le chef de Scotland Yard a démissionné, quelques heures après son arrestation. Son implication survient suite à l’interpellation puis la libération sous caution, Dimanche, de Rebekah Brooks, la directrice démissionnaire de News International.

Dans le cadre de l’enquête sur les écoutes au sein du News of the World (NotW), Rebekah Brooks, surnommée la Reine des tabloïds pour son statut de rédactrice en chef au moment des écoutes, a été convoquée dans un commissariat londonien, puis interpellée.Elle a ensuite été libérée sous caution.

Dimanche 17 juillet, c’était au tour du chef de Scotland Yard de présenter officiellement sa démission. Parce qu’il a été mis en cause dans l’affaire, Paul Stephenson a annoncé sa démission en direct à la télévision, et a expliqué son retrait en évoquant les critiques émises à son encontre le soupçonnant d’avoir eu recours à Neil wallis, rédacteur en chef adjoint de NotW, en tant que conseiller. Il a assuré que son intégrité “était totale”.

Neil Wallis a lui aussi été arrêté jeudi. il est suspecté “d’avoir conspiré en vue d’intercepter des communications”. Accusé d’avoir mené cette enquête trop timidement, Scotland Yard avait dû admettre avoir recruté ce journaliste comme consultant en relations publiques après son départ du tabloïd.

L’action de News Corp est en chute libre : moins 5% ce lundi à la bourse de Sydney après avoir déjà perdu près de 12% la semaine dernière. L’opposition britannique demande aujourd’hui le démantèlement de son groupe britannique.

L’affaire fragilise aussi le Premier ministre David Cameron, personnellement mis en cause. Il a en effet employé Andy Coulson, ancien rédacteur en chef adjoint du News of the World, aujourd’hui soupçonné « d’avoir conspiré en vue d’intercepter des communications ». Nommé directeur de la communication de David Cameron, Any Coulson avait dû abandonner son poste en janvier à cause de l’affaire.

Laisser un commentaire