Qu’y a-t-il entre Charlène et le prince Albert?

Après la presse people, c’est au tour de la presse traditionnelle de mettre en doute l’existence d’un amour pur et véritable entre les deux jeunes mariés de la principauté monégasque. Plusieurs éléments provenant du comportement de Charlène laissent à penser qu’il y a anguille sous roche.

La rumeur a pris racine avant la cérémonie. L’Express avait relaté une tentative de fuite de la part de Charlène quelques jours avant son mariage avec le prince Albert.  Elle se poursuit aujourd’hui, alors que le mariage a bien eu lieu, et elle est même relayée par les média traditionnels.

« Un curieux voyage de noces », c’est le titre qu’a choisi Le Figaro pour sa Une du mercredi 13 juillet accompagné d’une large photo du couple princier s’étalant sur plusieurs colonnes. Une Une qui masque presque la crise de la dette à la Une de l’actualité de ce mercredi. Le quotidien n’hésite pas à donner des détails:« Les jeunes époux ont résidé près de Durban dans deux hôtels séparés. Un coup de froid trahi par un baiser refusé ».

Cette épisode de la chambre d’hôtel a été repris par la presse: les époux auraient séjourné dans deux hôtels différents alors qu’ils étaient partis en Afrique du Sud célébrer une nouvelle fois leur union, en compagnie des proches de l’ancienne championne de natation. « Des médias sud-africains ont constaté “un comportement étrange” de la part du couple royal fraîchement marié. les deux jeunes mariés auraient même passé plusieurs nuits dans deux hôtels distants d’une quinzaine de kilomètres » rapporte dans ses pages Le Parisien/Aujourd’hui en France.

Une source proche de la famille Grimaldi a précisé que”Le prince était en réunion à l’hôtel Hilton avec des membres du Comité international olympique (CIO) du 5 au 9 juillet. Pour des raisons pratiques, il était préférable qu’il dorme là-bas.” Mike Wittstock, le père de Charlène, a confirmé l’information à la presse sud-africaine, ajoutant que “la conférence du CIO commençant à 7 heures du matin, Albert n’aurait pas souhaité se lever si tôt et risquer d’être pris dans les embouteillages”.

Mais le quotidien mentionne un autre élément troublant. Le couple aurait évité de s’embrasser devant les photographes : « Lorsque des photographes ont demandé au couple de s’embrasser, « il y a eu un moment de flottement , et Charlène a détourné la tête. Son prince s’est donc contenté d’un chaste baiser sur la joue ».

Laisser un commentaire