Le Danemark ne laisse plus entrer qui veut

Suite aux pressions du Parti du peuple, le parti d’extrême droite danois, les contrôles aux frontières reprennent ce mercredi 5 juillet au Danemark. Cette mesure intervient en plein milieu des vacances et indignent les voisins allemands et suédois.

Suite à cette décision danoise, Jörg-Uwe Hahn (FDP, libéral)le vice ministre-président du Land de Hesse (Allemagne) en charge des affaires européennes a lancé un boycott des vacances au danemark sur le site du quotidien populaire Bild. “Si le Danemark introduit des contrôles aux frontières en période de vacances, je ne peux que conseiller de renoncer à cette destination sur-le-champ et de passer plutôt ses vacances en Autriche ou en Pologne”, a-t-il déclaré.

Avant lui, le gouvernement allemand avait émis de vives critiques sur ces contrôles  pouvant représenter “un avertissement fatidique pour la liberté en Europe”, selon le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle (FDP).

Les mesures prises par le gouvernement danois se sont traduites par la mise en place de 30 fonctionnaires supplémentaires  à la frontière germano-danoise pour débusquer les flux d’armes et de drogue, tandis que 20 douaniers sont annoncés pour surveiller la frontière avec la Suède. Les mois prochains verront le renforcement des moyens humains et matériels.

Le rétablissement des contrôles aux frontières a été annoncé en mai par le gouvernement, qui n’en a pas avisé ses voisins européens au préalable. Cette décision a pour objectif de lutter contre l’immigration illégale et la criminalité organisée. Il a été confirmé par le Parlement danois le 1er juillet.

Selon le quotidien conservateur suédois Svenska Dagbladet, “ce réflexe de repli sur soi pour se protéger des risques prétendus d’un afflux massif de réfugiés à la suite du “printemps arabe” va à contresens de l’aspect le plus positif de l’Union européenne, à savoir la libre circulation […] Si les Danois avaient vraiment voulu se protéger contre la criminalité organisée, ils auraient pu choisir de mettre leur argent dans la coopération policière européenne plutôt que dans la protection de chaque centimètre de leur frontière”, commente l’éditorial.

Sur le site du quotidien danois Jyllands-Posten, le ministre des Impôts Peter Christensen riposte : “Nous n’allons créer aucune nouvelle frontière. Nous effectuons des contrôles douaniers dans le cadre de l’accord de Schengen.”

 

Laisser un commentaire