Affaire DSK: la femme de chambre serait une menteuse

Revirement de situation dans la nuit du 30 juin au 1 juillet: des révélations à propos de la femme de chambre sont susceptibles de faire tomber l’accusation de crimes sexuelles portées à l’encontre de Dominique Strauss Kahn.

Le bureau du procureur a fait savoir dans un communiqué que la comparution de DSK était prévue vendredi 1 juillet à 17h30, heure française. Il s’agit d’une audience totalement improvisée puisque normalement la prochaine n’était attendue que pour le 18 juillet.
Les services du procureur n’ont pas expliqué les raisons de cette comparution inattendue. Mais le quotidien new-yorkais a avancé que ce serait parce que ces derniers ont des sérieux doutes sur la véracité des déclarations de la femme de chambre, Nafissatou Diallo, qui aurait menti. En outre, elle serait en contact avec des personnes impliquées dans des affaires criminelles  et du blanchiment d’argent.

Elle aurait proféré des mensonges plusieurs fois concernant son passé et aurait aussi appelé un trafiquant de drogue détenu en prison suite aux événements pour lui demander conseil et savoir si elle c’était dans son intérêt de poursuivre les accusations à l’encontre de l’homme qui était alors directeur du FMI.

Ce soir, la décision du juge pourra concerner l’allègement du contrôle judiciaire de DSK, voire la restitution de sa caution.Si les nouveaux faits permettaient de le disculper totalement, il serait même possible pour lui de revenir dans la course aux présidentielles. Dans tous les cas, les candidatures aux primaires seront clôturées le 13 juillet.

Laisser un commentaire