Marine Le Pen: gouailleuse habile sur France 2

France 2 a inauguré son émission politique, Des paroles et des actes,  jeudi 23 juin. La première invitée était Marine Le Pen, dont la position dans les sondages n’est plus aussi avantageuse  qu’en automne, mais dont l’art oratoire n’est plus à démontrer.

L’émission a pour vocation d’interroger les personnalités politiques sur une partie ou la totalité de leur programme. Jeudi, Marine Le Pen était interrogée par le présentateur David Pujadas et François Lenglet et Cécile Duflot, des journalistes de France 2 et du Nouvel Observateur. Si ses idées politiques sont loin de faire l’unanimité, il n’en demeure pas moins qu’elle a fait montre de sa gouaille et de sa maîtrise des médias, en voulant apparaître comme une femme politique de tête d’un parti qu’elle souhaite banaliser.

Quand les journalistes tentaient de la mettre en difficulté, elle maniait admirablement le temps de parole, tantôt les éludant, tantôt s’attardant sur des points totalement extérieurs au débat, notamment  sur le livre de Cécile Duflot dont elle n’a pas hésité à dire qu’elle n’en était pas l’auteure, tantôt coupant ses interlocuteurs pour se jouer du temps de parole. Un art oratoire qu’elle s’est certainement forgé alors qu’elle exerçait le métier d’avocat.

Les journalistes ne semblent pas avoir réussi à garder leur sang froid face aux techniques de Marine Le Pen, ce qui a nuit au débat. L’agressivité relative de Cécile Duflot, la secrétaire nationale du parti écologiste, a permis à Marine Le Pen de garder son calme et de faire apparaitre Duflot comme l’agresseur.

Face à l’économiste François Lenglet, elle a fait référence à la littérature académique de certains économistes français ainsi que du prix Nobel d’économie, Maurice Allais, pour justifier la sortie de la France de l’Union économique et monétaire, dominée par l’euro.

Marine Le Pen a profité de cette première émission pour laisser penser que son parti avait changé. Illusion puisque  l’idéologie de l’exclusion, de la discrimination, de la séparation demeurent des leitmotive du Front National. Ils ont juste été magistralement camouflés  par le talent oratoire de Marine Le Pen.

Laisser un commentaire