Crise grecque: manifestations et changement de gouvernement

Georges Papandreou, le Premier ministre grec, s’apprête à opérer à un remaniement de son gouvernement et à demander un vote de confiance au Parlement alors que d’importantes manifestations contre un projet de budget pluri-annuel d’austérité ont fait montre de l’agacement de la population.

Prenant acte du refus de l’opposition conservatrice de parvenir à un accord pour former un gouvernement d’union national, le Premier ministre socialiste a fait part de ses intentions dans une brève déclaration télévisé:”Demain, je formerai un nouveau gouvernement et immédiatement après je demanderai la confiance au Parlement”.

Jusqu’ici, pressé par les créanciers du pays, Georges Papandreou tentait de parvenir à un accord avec l’opposition afin de faire passer un projet de loi budgétaire pluri-annuel, estimée nécessaire à l’obtention d’une nouvelle aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international. “J’ai fait des efforts constants de coopération” en direction du principal parti d’opposition, Nouvelle démocratie (droite), qui “a considéré l’ensemble de cet effort en termes de communication”, a-t-il déploré. “Je continuerai sur la même route, la route de mon devoir avec le groupe parlementaire du Pasok (socialiste)”.

Après s’être vu refusé sa démission, le Premier ministre doit annoncer les noms des nouveaux ministres dans la journée. Le vote de confiance devrait avoir lieu d’ici dimanche.

Des milliers de personnes ont manifesté mercredi à Athènes, fatigués de la crise et irrités contre les mesures d’austérité contenues dans le projet de loi, comportant notamment des hausses d’impots et des privatisations massives.

Laisser un commentaire