DSK: fuites dans la presse et guéguerre des avocats

Les deux avocats de DSK, William Taylor et Ben Brafman, ont fait part de l’agacement qui est le leur face aux fuites qui alimentent la presse chaque jour au détriment de leur client. Ils ont mis en garde l’accusation.

Dans une lettre adressée au procureur de Manhattan, ils ont prévenu de leur intention de réagir  si ces fuites se poursuivent car elles « pourraient influencer des jurés potentiels qui sont abreuvés quotidiennement de ces informations ».

« Si notre intention était d’alimenter malhonnêtement la frénésie des médias, nous pourrions à présent diffuser des informations substantielles qui, à notre sens, saperaient sérieusement la qualité de cette action en justice et entameraient gravement la crédibilité de la plaignante dans cette affaire, ont-ils écrit sans évidemment préciser la nature de leurs informations. Nous vous demandons d’user des moyens que vous jugerez appropriés pour faire cesser immédiatement les fuites. »

Joan Illuzzi-Orbon, l’adjointe au procureur, s’est montré conciliante et a répondu en ces termes aux deux avocats: « Nous partageons votre conviction que l’affaire doit être jugée sur la base de preuves qui seront apportées devant un tribunal et non sur des spéculations ou des articles de presse ». Et l’adjointe au procureur de préciser que son bureau n’est « pas au courant de telles informations ». Elle ajoute qu’elle est prête à enquêter si nécessaire:« Si vous souhaitez que nous enquêtions sur quoi que ce soit concernant cette affaire, nous serons heureux de le faire ».

l’affrontement judiciaire se déplace sur le terrain des média. L’avocat de la femme de chambre, Jeffrey Shapiro, a fait part de son indignation face aux comportement des avocats de DSK : « Une fois de plus, c’est faire de la victime le méchant », a-t-il déclaré avant de défendre une nouvelle fois sa cliente.

Pour le moment, aucune accalmie n’est à prévoir entre les deux camps, en tous cas pas jusqu’au 6 juin, date à laquelle l’ancien directeur du FMI doit comparaître devant le tribunal de New York. C’est ce jour-là que DSK annoncera s’il plaide « coupable » ou non des faits qui lui sont reprochés.

 

Laisser un commentaire