L’OTAN intensifie ses frappes à Tripoli

l’OTAN intensifie ses frappes à Tripoli pour faire tomber le dictateur Lybien Mouammar Kadhafi. « On se dit qu’il faut (…) augmenter le rythme de nos opérations pour que le fruit tombe tout seul », a expliqué un haut responsable militaire de l’Otan.

l’Alliance Atlantique, qui aux commandes de l’intervention internationale en Libye depuis le 31 mars,  espère que « fin juin, début juillet Kadhafi soit tombé ». Jusqu’ici sans effet, les frappes de l’OTAN s’intensifient et les avions de chasse ont poursuivi leurs attaques mardi dans la soirée.

Les explosions ont touché le secteur de Bab Al-Azizya dans lequel se situe la résidence de Mouammar Kadhafi. Les trois premières ont eu lieu vers 23 heures locales (20 heures GTM), puis ont rapidement été suivies par cinq autres. Des correspondants de l’AFP ont rapporté que le bâtiment de leur hôtel avait tremblé sous les bombes.

Moussa Ibrahim, le porte-parole du gouvernement libyen a donné des informations concernant les dégâts humains: « Selon les informations dont nous disposons, il y a trois morts et 150 blessés ». Les populations civiles souffrent de plus en plus de cette situation car elles se retrouvent au cœur des bombardements après plusieurs semaines de conflit.
Un habitant de l’avenue Essoug a confié ses craintes: « A Tripoli, nos maisons sont à proximité des casernes. Vous pouvez imaginer notre terreur et celle de nos familles à chaque fois qu’il y a des bombardements ». L’Otan a en effet visé une caserne de la garde populaire qui épaule l’armée et affirme avoir frappé un entrepôt de véhicules militaires.

Pour rendre les frappes au sol « plus précises » et éviter ainsi que le bilan des victimes ne s’alourdisse, la France a fait savoir qu’elle allait envoyer un hélicoptère .Les déclarations de Paris affirmant que Londres allait en faire de même ont été démenties par  le secrétaire d’Etat aux forces armée, Nick Harvey: « je le redis pour lever toute ambiguïté: aucune décision de ce type n’a été prise par le Royaume-Uni », avant d’ajouter que c’est toutefois « une option que nous sommes en train d’étudier ».

Laisser un commentaire