DSK: les premières analyses lui sont défavorables

Lundi 23 mai, la presse américaine a dévoilé que les analyses faisaient bien la preuve de la présence de d’ADN appartenant à Dominique Strauss-Kahn  sur les vêtements de la victime.

Le New York Times indique en effet que les résultats du test ADN correspondent à la version de la femme de chambre de l’hôtel Sofitel de New York rapportée par la police. De son coté, le Wall Street Journal confirme également que l’échantillon ADN de l’ancien patron du Fonds monétaire international (FMI) est le même que le sperme prélevé sur la chemise de la plaignante.

Selon le New York Times, des résultats restent à venir, notamment deux correspondant à des échantillons prélevés sur le tapis de la chambre d’hôtel.

Les deux journaux précisent que le célèbre avocat de DSK, Benjamin Brafman, n’a pas tenu à commenter ces résultats, qui sont en défaveur de son client, accusé d’agression sexuelle et de tentative de viol sur une femme de chambre de l’hôtel Sofitel de New York.

Après avoir été libéré sous caution, il est actuellement en liberté provisoire dans un appartement de Manhattan, soumis à une dispositif de surveillance très stricte comprenant un garde armé et un bracelet électronique, pour empêcher toute tentative de fuite.

L’accusé se défend d’avoir commis les actes qui lui sont reprochés dans une lettre de démission adressée au FMI. Il a exprimé “sa tristesse et sa frustration” de devoir quitter le FMI “dans de telles circonstances”.

La prochaine convocation de l’ancien ministre français a été fixée au 6 juin par la justice américaine.

Laisser un commentaire