Jean-Paul Gaultier bientôt sous le joug de Catalan Puig

L’opération a été présentée vendredi dernier au comité d’entreprise de Jean-Paul Gaultier et devrait être signée dans les prochains jours: Hermès s’apprête à passer la main a Catalan Puig tandis que la participation du couturier ne sera plus majoritaire.

La maison de couture Jean-Paul Gaultier avait été mise en vente au début de l’année. Il a été décidé qu’Hermès céderait la totalité de ses parts au groupe de parfums et cosmétiques Catalan Puig. Ce dernier était en concurrence avec le chinois Fung Capital et négociait avec les actionnaires de la marque depuis plusieurs semaines.
Hermès, actuellement détenteur de 45% du capital, va vendre l’intégralité de sa participation dans la maison de couture tandis que le créateur cèdera 10% de sa participation pour descendre à 45%.  Puig détiendra donc la majorité du groupe, et serait prêt à accompagner le groupe pour une éventuelle augmentation de capital.
Rien n’est encore fait la reprise a été formellement présentée au comité d’entreprise de la société Jean-Paul Gaultier mardi dernier et a été accueilli favorablement à l’unanimité.
les grandes lignes de la cession sont arrêtées, seules demeurent quelques discussions concernant principalement le contenu du pacte d’actionnaire liant le créateur et le repreneur. Le couturier tient à rester à la tête de la direction artistique de la maison.
Parmi les candidats qui se sont pressés dans le processus de vente figuraient logiquement plusieurs parfumeurs. Outre Puig, le français Interparfums a tenté sa chance. Le japonais Shiseido, qui détient la licence des parfums du couturier, s’est associé au chinois Fung Capital pour présenter une offre de reprise. Shiseido, pour qui Jean-Paul Gaultier représente une part non négligeable des ventes de parfums, aurait ainsi pu conserver son contrat de licence, dont l’échéance est prévue mi-2016. Echéance que Puig compte bien mettre a profit.
Jean-Paul Gaultier était en quête d’un groupe capable de l’aider à se développer à l’international, et plus particulièrement en Asie.  Les liens avec Hermès, son actionnaire historique, s’étaient distendus depuis la disparition de Jean-Louis Dumas survenu l’année dernière. Quelques semaines après la mort de ce dernier, Jean-Paul Gaultier, à qui Hermès avait confié la création du prêt-à-porter féminin, avait quitté ses fonctions.

Une réponse à Jean-Paul Gaultier bientôt sous le joug de Catalan Puig

Laisser un commentaire