L’explosion de Deepwater Horizon: BP n’en a pas fini de payer

le ministère américain de la Justice a annoncé jeudi dernier que le géant pétrolier BP s’engageait à verser un milliard de dollars pour le nettoyage des côtes du Golfe du Mexique polluées par la marée noire survenue l’année dernière lors de l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon.

Le ministère a précisé dans un communiqué que “l’accord n’aurait aucune incidence sur la facture finale que BP devra régler” à la fin du traitement judiciaire de l’affaire. Il a ajouté qu’il était davantage question d'”accélérer les travaux de réhabilitation des côtes”.

Le ministère a accompagné cette décision inédite, conclue un an après l’accident, de cette déclaration: il s’agit à ses yeux d’une première étape vers “la réhabilitation complète des ressources naturelles” par BP.

le secrétaire à l’Intérieur Ken Salazar à fait savoir lors d’un communiqué que “Cet accord phare allait permettre de lancer la réhabilitation des côtes, des marais et de toute la faune du Golfe détériorés par la marée noire”

La terrible explosion survenait le 20 avril 2010, et venait de la plateforme Deepwater Horizon, exploitée par BP, au large de la Nouvelle-Orléans. Elle provoquait la mort de  11 personnes. Par la suite, il a fallu mettre en œuvre un plan d’action rapide afin de boucher le puits. Plan d’action qui a pris 4 mois.

“BP croit dans les bénéfices d’une réhabilitation précoce sur la faune, son habitat naturel et toutes les infrastructures touristiques”, a estimé Lamar McKay, le président de BP America. “Notre engagement volontaire dans ce processus est le meilleur moyen d’y parvenir”.

“Cet accord que nous avons passé volontairement repose sur une démarche de concertation que mène BP depuis l’accident, avec les communautés locales et les régulateurs, pour évaluer les préjudices potentiels portés aux ressources naturelles”, a-t-il ajouté.

selon le Conseil américain de défense des ressources naturelles, plus de 1.700 km de zones marécageuses et de plages ont été polluées et plus de 6.000 oiseaux sont morts.

Un an après, environ 2.000 personnes participent toujours  aux opérations de nettoyage. Et, selon le gouverneur de Louisiane, Bobby Jindal, près de 500 km de côtes sont toujours maculées de pétrole.

Laisser un commentaire