météorologie présidentielle: de radieuses prévisions pour le FN

Selon un sondage Harris Interactive, Le Pen fille aurait toutes ses chances de se qualifier pour le second tour en 2012. De con coté Sarkozy est à la traine tandis qu’à gauche, DSK fait de ravages.

Lors des élection de 2002, il y a exactement 9 ans, Lionel Jospin apprenait que la gauche était éliminée du second tour et annonçait aux militants qu’il se retirait de la vie politique. La nouvelle de son élimination lui fit l’effet d’ “un coup de tonnerre” selon ses propres termes.

le sondage réalisé par Harris Interactive laisse présager le même scénario en 2012, à la différence que cette fois ce n’est pas la gauche qui, en s’inclinant, laisserait passer le FN au second tour, mais la droite. Ce sondage confirme d’autres enquêtes d’opinions récentes.

les scénarii prévoient la qualification de Marine Le Pen dans tous les cas de figure. Nicolas Sarkozy bénéficie d”un horizon nettement moins positif et le sondage lui réserve un échec patent. Il n’est susceptible de passer au second tour que dans l’hypothèse, à l’heure actuelle assez peu valable, où Ségolène Royal représenterait le PS.

Évidemment l’Elysée refuse de croire en des prédictions si pessimistes. Il est évident que tout sera mis en œuvre dans les mois qui viennent pour convaincre Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, voire Hervé Morin, de s’allier au président.  Quoiqu’il en soit, le charisme et l’habileté politique de Marine Le Pen ne manque pas d’effrayer l’UMP.

Moins provocatrice que son père, élargissant son horizon politique à des questions sociales encore non explorées par le FN, sans pour autant abandonner les thématiques de la peur des immigrés et de l’insécurité, elle étend l’influence du parti. la question est de savoir si elle sera capable de tenir ce rythme jusqu’en 2012.

La situation n’est pas de plus positives pour la gauche non plus.  DSK détient apparemment suffisamment de marge pour éviter à son parti la déconvenue de 2002.  Mais ni Hollande, ni Aubry, ni Royal (la plus en difficulté) ne seraient vraiment à l’abri d’une élimination. Seule consolation pour la droite comme pour la gauche : la menace du FN étant cette fois identifiée, les appels au rassemblement auront plus de chance d’être entendus.

Laisser un commentaire