Coming out présidentiel: Nicolas Hulot se déclare candidat

Le suspense durait déjà depuis déjà quelques temps. Mais nous voilà désormais fixés : Nicolas Hulot sera de la partie pour les présidentielles. L’animateur-réalisateur a déclaré vouloir être candidat aux élections dans une salle remplie de Sevran (Seine-Saint-Denis).

« Depuis 35 ans, je parcours le monde et je l’ai vu changer. J’ai exploré ses beautés, j’ai partagé ses bonheurs. En même temps, j’ai mesuré l’aggravation simultanée des inégalités et des destructions de la nature. L’humanité est devenue la proie d’une épidémie de crises qui accable le plus grand nombre. Les équilibres sociaux chancellent, ceux du climat et du vivant s’effondrent». Voilà sur quel ton Nicolas Hulot a introduit la conférence.

Après avoir déclaré que « l’exigence écologique et sociale ne peut plus s’accommoder de quelques corrections à la marge ou de compromis politicien», il énonce enfin, à 11h07 sa décision d’être candidat aux présidentielles et demande le soutien des écologistes et en particulier d’Europe-Ecologie les Verts : « «J’ai donc décidé d’être candidat à l’élection présidentielle et de mettre au service du changement le capital de confiance que j’ai pu accumuler».

Mais histoire de faire durer encore quelques temps le suspense autour de son engagement politique, Nicolas Hulot clôt la conférence sur ses mots : «Pour aujourd’hui, je m’en tiendrai là, les occasions ne manqueront pas de nous retrouver».

Des questions restent en suspens : Participera-t-il à la primaire d’EELV ? S’engagera-t-il ? S’engagera-t-il sur le scénario du second tour alors qu’il a dit ne pas donner un blanc-seing à la gauche ? Jean-Vincent Placé, n°2 du parti et soutien d’Eva Joly, demande à ce que Hulot complète et clarifie son discours : «Les choses doivent être très claires, certains camarades veulent une clarification sur la relation passée, présente, future avec Nicolas Sarkozy» dont la politique est «antinomique» avec les écologistes ».

Un sondage Ifop révèle qu’Hulot est le candidat préféré des Français pour la représentation d’Europe-Ecologie en 2012 (60%), largement devant Eva Joly (28%). Ces chiffres ont suscité ce commentaire de la part de l’ancienne magistrate : «Il ne faut pas confondre notoriété et crédibilité».

Laisser un commentaire