Cellulite : Le bistouri oui, les injections, non !

Certaines techniques anti-cellulites sont jugées dangereuses par la Haute Autorité de Santé et à ce titre, Le ministre de la santé a fait part de l’imminence du décret visant à interdire ces procédés, dont la lipolyse.

Pour effacer les surplus indésirables de graisse, certaines techniques dites non chirurgicales et censées détruire la graisse localisée, injectent sous la peau divers produits (solutions hypo-osmolaires, produits lipolytiques, mélanges de mésothérapie), du gaz carbonique (carboxythérapie) ou  utilisent le laser transcutané sans aspiration. La Haute Autorité de Santé juge que ces solutions « présentent un danger grave pour la santé humaine ».

Raison de cette décision : des « complications graves » ont déjà touché 23 patients ayant bénéficié (façon de parler) d’injection de solutions hypo-osmolaires. Et pour 10 de ces patients, il a fallu une pratiquer une intervention chirurgicale.

Ces techniques sont très prisées car moins invasives que la liposuccion, elles sont aussi beaucoup moins coûteuses, du moins financièrement. Car la HAS a de son coté souligné les séquelles graves que de tels traitements pouvaient provoquer sur la santé.

Pour les obsédés de la cellulite, rassurez-vous, les techniques chirurgicales restent possibles… Sinon, dernière solution miracle, simple, quasiment sans frais et très efficace : une bonne alimentation, un massage de temps en temps et un peu de sport…A bons entendeurs salut !

Laisser un commentaire