L’article de la discorde

Les liens entre BP et les ONG environnementales ont horrifié les lecteurs de The Economist.

Début juin, The Economist se faisait le relais des dizaines de donateurs “horrifiés” de découvrir que les ONG environnementales qu’ils soutenaient était partenaires de BP (“bien que ce fait, rappelle l’article, n’ait jamais été occulté“). Au premier rang des ONG sur la sellette: The Nature Conservancy qui a reçu au fil des ans plus de 10M$ de BP et a donné au pétrolier un fauteuil dans son “International Leadership Council”.

A ses côtés: Conservation International, qui aurait accepté 2M$ de BP, conseillé la firme sur ses méthodes d’extraction du pétrole et inclus l’ancien PDG de BP dans son conseil d’administration de 2000 à 2006.

De son côté, The Environmental Defense Fund aurait accompagné BP dans le développement de sa “bourse carbone” interne. Des alliances incertaines au regard des événements actuels et qui, selon le journal, posent plus largement la question de la collaboration entre ONG et Entreprises. Une question sur laquelle l’article s’attarde longuement, s’appuyant notamment sur un rapport récent de McKinsey & Company, commandité par un groupe d’entreprises américaines, qui anticipe un “rapprochement plus étroit entre entreprises et causes solidaires dans le futur” (Shaping the Future: Solving Social Problems through Business Strategy, Committee Encouraging Corporate Philanthropy).

Laisser un commentaire