Marche en hommage à Madame Mireille Knoll : fallait-pas les inviter !

Madame Mireille Knoll, a été assassinée, et plusieurs milliers de personnes ont défilé mercredi en début de soirée pour lui rendre hommage. Une intention louable, car il est bon de montrer, que même si cela ne s’arrêtera certainement jamais, on ne peut pas se résoudre à admettre qu’une personne de 85 ans puisse être tuée juste parce qu’elle est née d’une confession ou d’une autre. Il faut montrer, que le combat, même éternel, est indispensable. Cependant, la solennité du moment a souffert du manque de décence de la part de nombreux responsables d’organisation et d’institution.

On peut évoquer dans un premier temps, la présence des leaders de la France Insoumise et du Front national. Si de manière officielle, ou à titre personnel, il n’est pas question de leur attribuer a priori, des pensées antisémites, il est évident qu’ils ne peuvent ignorer les courants et les réflexions qui traversent leurs partis respectifs. La passerelle est mince, surtout quand on lit les réactions des différents partisans sur les réseaux sociaux, entre l’antisionisme très flou d’une partie de l’extrême gauche, et l’antisémitisme parfois masqué de l’extrême droite. Certes, les enjeux ne sont pas exactement les mêmes d’un côté, Jean-Luc Mélenchon essaye d’éviter la dérive de certains de ses partisans, quant à Marine Le Pen, c’est plus compliqué, car le mal est endémique et correspond même pour certains à la nature même du mouvement.

Cependant, les deux acolytes se sont retrouvés face au troisième larron de cette mauvaise farce. A savoir, le CRIF, qui rayonne dans toute sa stupidité, ou pire dans la recherche de son intérêt. En précisant dès le départ qu’il viendrait et surtout qu’il ne pourrait pas venir, il a fait virer dans le communautarisme un moment de recueillement qui aurait dû tendre vers l’universalisme. Il savait, que les personnes visées par l’éviction ne s’en laisseraient pas compter, et viendraient ne serait-ce que par souci de la médiatisation et de la provocation à la manifestation. Tous ont un point en commun dans cette histoire, ils ont une attitude dictée par leur souci de se faire voir de leur électorat ou de leurs adhérents, sans se soucier de la mémoire de la défunte, et des désirs de la famille.

Il ne faut, bien sûr pas oublier, en toile de fond la forte présence des médias, toujours à l’affût des agissements minables, mais spectaculaires d’une minorité, au détriment de la tenue et de la dignité des autres.

Désolé, Madame Mireille Knoll, ils ont failli complètement transformer ce moment d’émotion populaire pour tous, en un moment populiste pour eux. Vous méritiez certainement mieux. Vous êtes bien plus qu’une vieille dame française et juive. Les qualificatifs sont maintenant de trop, vous êtes à tout jamais, une « d’âme éternelle ».

Crédit photo :

 

Laisser un commentaire