Sida : la recrudescence de fausses informations inquiète

Rien n’est jamais véritablement et durablement acquis. On peut encore le vérifier avec le retour ou la persistance des idées fausses sur le sida, qui ont progressé ces dernières années chez les jeunes. Ils sont encore 21 % à penser que le virus peut se transmettre en embrassant un séropositif. C’est le terrible constat d’un sondage publié dans le sillage du Sidaction.

Ce sondage démontre, que même chez des tranches d’âge, dont on pourrait penser qu’elles ont bénéficié pourtant d’une large information concernant le sujet, on entend encore tout et n’importe quoi. En fait, il révèle que de nombreuses idées fausses circulent encore, et même s’amplifient concernant la maladie du SIDA.

On pourrait citer, que 18 % des sondés pensent que le virus peut se transmettre au contact de la transpiration d’une personne séropositive, cela représente une augmentation de 8 points depuis 2015. 19 % imaginent, que la pilule contraceptive d’urgence peut empêcher la transmission du virus, c’est 9 points par rapport à 2015. De la même manière, le pourcentage de jeunes de 15 à 24 ans qui pensent, à tort, que le virus peut se transmettre par des baisers, ce chiffre a aussi augmenté de six points depuis 2015.

C’est véritablement cette augmentation généralisée d’idées fausses, qui alarme l’association Sidaction, qui a commandé ce sondage. Florence Thune, la directrice générale de Sidaction explique, « ce qui est inquiétant, c’est que ces proportions ont augmenté de façon significative en un nombre assez réduit d’années, sur des choses qui semblaient acquises depuis longtemps« .

On retrouve en partie dans cette recrudescence, l’impact de nombreux sites internet, qui utilisent la peur du Sida. Certains relaient des inepties, mélangeant bien-être, peur et rejet de médicaments, pseudos retour à la nature et la méfiance envers les institutions, avec des idéologies malsaines mêlant obscurantisme, complotisme de bas étages, et sensationnalisme pour faire de l’audience et alimenter de vils intérêts mercantiles.

Rappelons que chaque année en France, environ 6 000 personnes découvrent leur séropositivité au VIH. Parmi eux, plus d’un quart (27 %), l’infection est déjà à un stade selon les chiffres officiels.

Les dons peuvent être faits par téléphone (110), en ligne (www.sidaction.org), par SMS en envoyant le mot DON au 92 110 (petits dons) ou par courrier à Sidaction, 228 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris.

Crédit photo : gwen Gwen2L

 

 

 

 

Laisser un commentaire