Le Media : les déboires classiques d’un média un peu comme les autres

Le Media, la webtélé fondée par deux proches de La France insoumise, n’a qu’un mois, et elle est déjà confrontée à des tumultes et à des remous. La vie d’une rédaction classique, avec ses départs et ses claquements de porte, rien de bien extraordinaire, mais quand on est prompte à voir la poutre chez le voisin, celui-ci n’a de cesse de dénoncer la moindre petite paille chez vous. Du coup, tout va plus vite, plus haut et plus fort.

Reprenons un peu, tout d’abord, ce sont les lignes éditoriales qui surprennent, avec les révélations de Radio France, qui publie une enquête sur le financement de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, il est question de surfacturation. Jean-Luc Mélenchon conteste instantanément avec arguments à l’appui, mais bizarrement pas sur le Media sensé être proche de lui. Les médias s’en font l’écho le jour même, mais pas Le Média, qui n’en fait pas mention durant son JT du soir.

Même controverse, avec le traitement du conflit syrien par la chaîne. Le correspondant libanais du Média, Claude El Khal, refuse de diffuser les images des bombardements de la Ghouta orientale, en Syrie, mais n’hésite pas a évoquer les meurtres commis par la rébellion.

On rajoute à cela, le départ, plutôt « brutal » d’Aude Rossigneux, la présentatrice du JT après sa « période d’essai » même s’il semblerait que le feu couvait depuis quelque temps. Enfin, pour couronner le tout, le départ de Noel Mamère, qui dit ne plus se sentir en phase avec webtélé.

Si l’on met un peu de perspective, on retrouve juste des choix de traitement d’informations et des collaborateurs qui ne sont pas complètement d’accord, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Cependant, il conviendrait du coup à l’équipe de la télé, et à certains soutiens de Mélenchon, de revenir à plus de pragmatisme, et de modestie.

Le Média, ne représente pas un espace de liberté totale et de vérité absolue. Comme bien d’autres médias qu’il attaque régulièrement, c’est un lieu d’opinion qui profite d’un climat de liberté pour exprimer ses vérités. S’il y parvient, ce sera déjà une belle réussite qu’on lui souhaite d’ailleurs pour notre plus grand bien, ainsi que celui de la pluralité indispensable au bon fonctionnement de la démocratie.

Crédit photo : xavierdeyagg

Laisser un commentaire