Nous assistons à la fin de la télé « sur rendez-vous »

On pourrait appeler cela « les grandes manœuvres économiques ». De grandes fusions d’entreprises s’opèrent suivant les grandes tendances qui se dessinent. L’une de ces grandes tendances, concerne l’audio-visuel. Il s’agit plus précisément, d’une nouvelle façon de consommer du divertissement, et de l’information, ce qui va mettre définitivement fin à la télé de nos parents.

Quand on évoque la fin de la télé de papa, et un peu la nôtre pour les plus anciens, il s’agit de la télévision « sur rendez-vous ». En effet, l’idée même selon laquelle il faudrait se mettre devant son poste à une heure précise, fixée par la chaîne pour regarder son émission favorite, régresse progressivement. Cette tendance a débuté avec l’arrivée du magnétoscope, et ne cesse de se développer de manière exponentielle avec la technologie du streaming.

Cela explique la prolifération des sociétés de type Netflix, qui partent du principe que l’utilisateur doit pouvoir regarder le programme qui l’intéresse au moment, et où il veut.

Durant de longues années, la question a tourné autour de savoir s’il était plus important pour les grandes sociétés de médias, de contrôler la production des contenus ou les canaux de diffusion de ces contenus. Le débat est clos, car pour faire plus de bénéfices, les plus grandes firmes médiatiques de la planète ont décidé de jouer sur les deux tableaux. En se regroupant, elles peuvent obtenir les moyens de leurs ambitions immenses et contrôler les contenus et leur distribution.

Dans cette optique, AT&T, la plus grande société internationale de télécommunications, cherche aujourd’hui à acquérir Time Warner, qui est la troisième entreprise de création de contenus à l’échelle mondiale.

Cela a suscité une réponse rapide et indispensable du second du classement, qui n’est autre que « The Walt Disney Compagny ». Elle a racheté, la très importante Twenty Century Fox appartenant à Rupert Murdoch. Pour avoir une idée des sommes en jeu, on tourne autour de plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Comme pour le reste de l’économie, on assiste avec ces rachats énormes, à une concentration du marché. Ce mouvement de fond spéculatif, amplifie les effets des révolutions technologiques, qui continuent à modifier nos habitudes.

Même si les différents organes de régulation, et les autorités de la concurrence surveillent les évolutions pour éviter les situations trop extrêmes, le monde des médias évolue à toute vitesse. L’idée de programme, va faire place à celle de proposition, et gageons, que l’idée même de télévision n’en a plus pour très longtemps.

Crédit photo : William Lacy

 

Laisser un commentaire