Le CSA pointe du doigt le manque de diversité à la télé

On a coutume de dire, que la télévision est une fenêtre sur le monde, mais en fait, c’est surtout une fenêtre sur « un monde », le sien. Un rapport du CSA, indique clairement que les femmes, les jeunes, les personnes âgées, ainsi que les catégories sociales moins aisées, restent notoirement sous-représentées.

En fait, le CSA met l’accent sur la frilosité des chaînes de télévision. Celles-ci étant bien sûr contraintes de faire au mieux pour les annonceurs en matière de publicité. Elles prennent de moins en moins de risque et visent le consensus le plus large possible. Cette politique est difficilement compatible avec la représentation de la diversité et le rapport du CSA ne manque pas de le faire remarquer.

Les exemples ne manquent pas, et si le taux de personnes « perçues comme non-blanches » dans les programmes diffusés à la télévision a légèrement augmenté (16 % contre 14 % en 2014). Le CSA « relève que les héros et personnages principaux sont peu ou pas issus des minorités visibles ».

Au-delà des fictions, et des personnages, le CSA attire l’attention sur le non-traitement de sujets pourtant largement d’actualité comme la question de la pauvreté.

Tout cela, s’ajoute à des décalages déjà largement mis en évidence, mais toujours présents. Le baromètre confirme que les femmes, les jeunes, les personnes âgées, ainsi que les catégories sociales moins aisées sont toujours sous-représentées par rapport à la composition de la population française.

Le pire, semble concerner les personnes atteintes de handicap, que l’on ne voit quasiment jamais sur les écrans, alors que 12 millions de Français sont porteurs d’un handicap au sens large.

Sur ce point, le CSA remarque tout le même l’effort du groupe public France Télévisions, qui a assuré l’an dernier une couverture « d’envergure » des jeux Paralympiques de Rio, avec plus de 100 heures d’épreuves retransmises sur France 2, France 3 et France 4, soit « trois fois plus qu’en 2012 pour les jeux Paralympiques de Londres ».

Crédit photo : Nicolas Quénel

 

Laisser un commentaire