La colère monte dans le vestiaire du Real contre Ronaldo
On sait, que le vestiaire d’une équipe de football comme Réal de Madrid, ne doit pas être une gentille cour de récréation où une bande de potes se donnent rendez-vous. Les égos exacerbés, les enjeux financiers, et les histoires personnelles étalées dans la presse doivent sérieusement faire monter la tension entre tout le monde.
Christiano Ronaldo, est le prototype du footballeur professionnel du 21e siècle. Il gère d’abord une carrière, une image, c’est une icône qui dépasse de loin le cadre du football. A un moment donné, tous ces enjeux individuels s’opposent forcement aux notions collectives, qui font la base du football.
Doit-il se réjouir, si un co-équipier marque pour son équipe ? En sachant que cela peut nuire à son leadership dans l’équipe, et que son co-équipier peut le concurrencer vis-à-vis des sponsors, et par conséquent sur son image de marque.
Le système génère petit à petit une compétition au milieu de ce qui devrait être une union. Bien sûr, tout le monde est conscient, que ce sont les résultats de l’équipe qui font le bonheur et les intérêts de tous. Cependant, au-delà du résultat, la tentation de retirer ses propres avantages avant ceux du collectif sont de plus en plus tentantes.
En cela, certaines attitudes de Christiano Ronaldo, sont évocatrices. Le 17 octobre dernier, lors de l’entraînement, James Rodriguez a indiqué au Portugais de se placer au milieu de ses coéquipiers. Malgré son insistance, le Colombien a essuyé plusieurs refus. Ce dimanche, c’est Toni Kroos qui n’a pas à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas depuis longtemps, et met en cause l’individualisme du Portugais. Face à l’Athletic Bilbao, l’ancien Mancunien a préféré conclure en solo, et rater une action en solitaire, malgré le soutien de l’Allemand, et d’Alvaro Morata à ses côtés.
Ce n’est pas nouveau, on a déjà pu s’étonner, dans un autre match, de ce bras levé, sur l’action d’un co-équipier qui marque pour le Réal, geste réflexe, que l’on voit plutôt chez un défenseur réclamant le hors-jeu. Et enfin, que penser de ce manque évident d’enthousiasme à aller féliciter un co-équipier qui vient de marquer pour le bien de l’équipe, on y ressent clairement, que le Portugais regrette d’abord que ce ne soit pas lui le buteur.
Plusieurs Madrilènes n’hésiteraient plus à critiquer ouvertement Cristiano Ronaldo. En plus de James et Kroos, Gareth Bale et Luka Modric feraient aussi partie de la fronde contre l’attaquant vedette du club madrilène. Il est évident que tout cela ressort, car les critiques, qui visent le Portugais, sont exacerbées par ses prestations actuelles moyennes.

Crédit photo : SusoSiempre

 

Laisser un commentaire