Clermont : ouverture du premier « parc à thèmes » dédié au monde du rugby en France
Certains l’auraient plus vu dans le sud-ouest, mais il faut avouer, que s’il y a une terre d’ovalie, Clermont en fait aussi partie. C’est donc logique, que le premier « parc à thèmes », inédit en France, dédié au monde du rugby (et au club auvergnat) ouvre ses portes au sein du stade Marcel Michelin.
Ce musée est une première en France, il propose aux visiteurs, sur plus de 600 mètres carrés, de découvrir de manière ludique et interactive les différentes phases de jeu de ce sport, et le fonctionnement d’un club de rugby professionnel.
C’est un musée d’un type nouveau, loin des classiques salles des trophées où sont exposées collections d’objets, comme au stade de Twickenham en Angleterre ou au Thomond Park du Munster en Irlande.
Celui-ci va plus loin, et vise à sensibiliser même les néophytes au monde du rugby. A Clermont, les amateurs pourront tester leurs réflexes lors de jeux de touches, simuler des pénalités ou commenter un match. Ils peuvent vivre une immersion originale au coeur de la mêlée clermontoise sous un dôme de vidéos projetées à 360 degrés.
Bien sûr, les amateurs de ballon ovale, ne sont pas oubliés à travers les trophés, les maillots et vidéos retraçant les meilleurs moments. Pour les supporters des Jaunards, ce sera l’occasion de remonter l’histoire du club, et suivre les joueurs, de la préparation physique à l’ambiance du vestiaire.
Derrière tout cela, se trouve un investissement de deux millions d’euros. Cependant, le club propriétaire de son stade, compte bien, sur cet espace muséographique pour générer de nouvelles recettes significatives.
« L’ASM est l’un des rares clubs qui soient obligés de terminer toutes ces années à l’équilibre. Nous, on n’a pas de mécènes qui peuvent rajouter plusieurs millions à la fin de l’année. Donc, il faut constamment entretenir le plaisir que l’on donne, en ayant de la billetterie, en étant suffisamment performant pour disposer des droits télévisuels répartis par la Ligue, mais aussi en trouvant de nouvelles ressources économiques », a précisé le président du club, à l’origine du projet.
Cette tendance de ce que l’on appelle « expérience immersive » devrait rapidement être imitée en France. L’Olympique lyonnais devrait se doter prochainement d’un même projet pour faire la promotion du football dans son grand stade de Décines, le tennis devrait aussi avoir son musée dans l’enceinte de Roland-Garros.

Crédit photo :  Titoy’

 

Laisser un commentaire