Climat : Paris, Leonardo DiCaprio et le National Geographic Channel à son chevet

Qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour sensibiliser les gens au sujet du réchauffement climatique ? On a réuni une super star hollywoodienne, dans la capitale, qui se veut à la pointe de la lutte contre le changement climatique en accueillant la COP 21, sous l’égide d’une marque internationalement célèbre, comme le National Geographic Channel.

Ce lundi 17 octobre, nous avons donc déployé les grands moyens. Dans le cadre du prestigieux théâtre du Châtelet, ce fut la première Parisienne du film documentaire « Avant le déluge » (Before the flood), réalisé par Fisher Stevens et interprété et coproduit par Leonardo DiCaprio, en présence de la présidente de la COP21 Ségolène Royal, d’Anne Hidalgo, la maire de Paris, et de Leonardo DiCaprio.

Le documentaire présenté, montre Leonardo DiCaprio, nommé en 2014, messager de la paix par l’ONU, dans son voyage aux quatre coins du monde pour constater la réalité, et les effets du changement climatique.

Les images, sont bien sûres saisissantes, et faites pour interpeller sur la beauté de ce que l’on détruit. Cependant, le documentaire insiste surtout sur le coût général des conséquences du réchauffement climatique, et du délire des hommes. Par exemple, le documentaire évoque, les travaux de surélévation des routes, entrepris à Miami pour sauver la ville des inondations, les feux de forêts incontrôlables à Sumatra au profit de la culture des palmiers à huile ainsi que les exploitations des gisements de sables bitumineux au Canada.

Tout cet argent est dépensé pour réparer ou pour sauver, il serait plus simple de l’investir pour éviter de détruire. Les plus vicieux feront remarquer, que l’on protège surtout les régions de ceux qui détruisent et exploitent, au détriment des régions de ceux qui sont exploités, et pas le contraire.

Pour rester, tout de même positif, le documentaire s’intéresse aussi à ceux qui œuvrent pour de vraies solutions comme, le fondateur de Tesla et SolarCity Elon Musk, et l’astronaute de la Nasa Piers Sellers. Plus étonnante, est la place réservée à la rencontre de l’acteur avec le Pape François. Elle rappelle que celui-ci est l’ auteur d’une encyclique dédiée au climat.

Pour finir, le documentaire insiste en cette période préélectorale américaine sur l’opposition entre l’engagement environnemental de Barack Obama, et les prises de position climato-sceptiques de Donald Trump.

Afin de rendre le film accessible à une grande majorité, il sera diffusé gratuitement le 30 octobre prochain sur National Geographic Channel, puis pendant 7 jours sur leur chaîne Dailymotion.

Face à l’urgence de la prise de conscience de tous, toutes les initiatives sont bonnes à prendre.

Crédit photo : Stock News USA

 

Laisser un commentaire