Conflit Inde-Pakistan : les ripostes succèdent aux ripostes
Même si cela ne fait pas la une des journaux, la situation est toujours très tendue à la frontière entre l’Inde et le Pakistan. Régulièrement, des échauffourées ont lieu entre les deux pays. La tension militaire est toujours palpable entre les deux frères ennemis, qui se sont déjà mené trois guerres en 70 ans pour le contrôle du Cachemire.
Dernièrement, l’armée indienne a mené des incursions en territoire pakistanais. Le motif invoqué est de frapper des groupes terroristes prêts à mener des attaques en territoire indien. Pour sa part, le Pakistan dément cette version de frappes ciblées, et parle plus simplement d’une violation de sa souveraineté territoriale.
Un commando de l’armée indienne a pénétré la nuit dernière au Pakistan sur plusieurs kilomètres de l’autre côté de la frontière extrêmement militarisée du Cachemire. L’objectif était d’anticiper des attaques terroristes, selon le directeur des opérations de l’armée, le général de division Ranbir Singh. « Ces opérations étaient destinées à empêcher que ces terroristes traversent la frontière et engendrent des destructions qui mettent en péril la vie des citoyens de notre pays, communique le haut gradé. De nombreux terroristes et d’autres personnes qui essaient de les soutenir ont été grièvement touchés. Les opérations ont cessé et nous n’avons pas l’intention d’en mener d’autres ».
Cette attaque semble être la réplique de l’attaque terroriste menée il y a 11 jours contre l’une des bases militaires indiennes, qui a coûté la vie à 18 soldats. L’attaque a été menée selon New Delhi par des militants pakistanais. C’était le sixième assaut similaire depuis le début de l’année, dans cette partie indienne du Cachemire. Le gouvernement avait fait savoir qu’il répliquerait.
Bien sûr, les autorités pakistanaises, civiles et militaires, ne voient pas les choses de la même manière, et n’ont eu de cesse de dénoncer ce qu’elles qualifient d’agression indienne. L’armée pakistanaise affirme avoir échangé des tirs avec des soldats indiens. Une manière de répondre à l’Inde, que les incursions en cinq endroits différents répartis sur 300 kilomètres le long de la ligne de contrôle, n’ont pas seulement ciblé des terroristes, mais, ont entraîné de réelles confrontations entre les deux armées, à une centaine de kilomètres d’Islamabad.
L’engrenage infernal suit son cours, et pour le Pakistan, il faut réagir et riposter. Le Conseil des ministres doit se réunir en urgence pour examiner la réponse appropriée à ce que le Pakistan qualifie d’agression indienne.
Gageons que la prochaine riposte Pakistanaise, précèdera la riposte indienne, et ainsi de suite. La situation ne semble pas prête à s’améliorer, pour la plus grande joie des marchands d’armes.

Crédit photo : Olivier Lucas Leclin

 

Laisser un commentaire