France : un tiers des espèces d’oiseaux nicheurs menacés

La protection de la nature, ce n’est pas simplement des combats très médiatiques pour conserver de gros animaux, dans des contrées éloignées. Elle passe aussi par tout ce qui nous entoure au quotidien. Un bilan publié mercredi par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Muséum national d’Histoire naturelle, alerte sur le fait qu’un tiers des espèces d’oiseaux nicheurs est désormais menacé.

On recense en France, 284 espèces d’oiseaux nicheurs, qui se reproduisent sur le territoire, et dont 92 figurent sur la « liste rouge » des espèces menacées. En comparaison, c’était un quart en 2008, année du précédent bilan. La situation s’est détériorée pour 48 espèces, seules 15 ont vu leur état s’améliorer.

Concernant les causes de cette dégradation, les experts mettent en avant l’intensification des pratiques agricoles, et la régression des prairies naturelles. Suivant les espèces, il est évoqué le recul des jachères, et des chaumes hivernaux, la dégradation de leurs habitats,  l’artificialisation des berges, et la pollution de l’eau.

Il est pratiqué, pour chaque espèce une évaluation menée pendant un an par l’UICN et le Muséum, en partenariat avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), la Société d’études ornithologiques de France, et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Les conclusions sont résumées dans un communiqué commun, « face à l’augmentation marquée du nombre d’espèces menacées, le renforcement de l’action publique et la mobilisation des réseaux associatifs sont essentiels pour répondre à l’urgence de la situation« .

Ces institutions indiquent, que la situation, bien qu’inquiétante, peut-être améliorée par le biais d’actions précises. Par exemple, des mesures de protection des zones humides ont amélioré le sort d’échassiers comme, le Crabier chevelu ou la Spatule blanche. Grâce à un programme de réintroduction, le Vautour moine niche à nouveau dans les Grands Causses, après avoir disparu de France pendant près d’un siècle.

A l’heure où l’on parle de patrimoine, d’identité, de défense de notre culture, de notre territoire, il serait peut-être bon de réaliser, que la France, c’est aussi un paysage, une diversité d’animaux, et une campagne, qu’il convient de respecter un minimum pour garder nos « spécificités ».

Crédit photo : PACHA23

 

Laisser un commentaire