Ascenseur en panne : déjà deux mois sans sortir de son appartement

Martine Fontaine vit dans un HLM perché, qu’est-ce qui arrive quand l’ascenseur est en panne ? On le répare le plus rapidement possible me diriez-vous, il y a des personnes pour qui s’est important. Eh bien ! Ce n’est pas toujours aussi simple. Martine Fontaine, une retraitée en fauteuil roulant est bloquée chez elle depuis le 6 juin.

La situation semble tirer d’une fable (de la Fontaine), et pourtant dans cet HLM du 53 rue Miriam Makeba à Bobigny, un immeuble pourtant neuf, livré en 2013, une retraitée de 66 ans est bloquée chez elle depuis bientôt 50 jours à cause de cette panne d’ascenseur.

Comme d’habitude, côté responsabilité, on se trouve fort dépourvue et on se renvoie la balle. L’OPH de Bobigny et les entreprises Otis et Thyssen, vivent visiblement aux dépens de ceux qui les écoutent et assurent que la pièce manquante est commandée. L’office public de l’habitat de Bobigny, le bailleur social municipal maintient que la responsabilité revient à deux ascensoristes, Thyssen et Otis. De leur côté, ThyssenKrupp, le fabricant, assure avoir reçu une commande d’Otis, qui a désormais en charge la maintenance des immeubles de l’OPH. Or, le délai d’envoi de la pièce manquante est de 6 à 8 semaines, car la commande a été transmise, et ce n’est pas là son moindre défaut, à la filiale de Thyssen, en Espagne, et que les livraisons sont plus longues durant l’été.

Cependant, du côté de la famille de Martine, sa fille fait remarquer, « je ne suis même plus fâchée ni en colère, je suis désemparée« . « Ils ont attendu plus d’un mois pour savoir qu’il n’y a qu’une seule pièce défectueuse et commander cette pièce » insiste-t-elle.

Du coup, une expertise a été menée sur tous les ascenseurs pour détecter un « éventuel défaut de fabrication« . « Si on en trouve un, on se retournera contre le prestataire » ajoute le président de l’OPH qui promet, mais un peu tard qu’on ne lui reprendra plus. On parle même de pénalités financières en cas de nouveaux retards pour la remise en route des ascenseurs.

En attendant, Martine est obligée de prendre son mal en patience, et pourtant, elle voudrait bien chanter dehors tout l’été et déclare « j‘aimerais bien sortir, profiter du parc« , en période estivale ce n’est pas dénué de sens. Espérons qu’il ne faudra pas attendre que la bise soit venue pour que l’ascenseur refonctionne.

Crédit photo : when i was bird

 

 

Laisser un commentaire