Brexit : Nigel Farage démissionne de la tête de l’UKIP

Mais que se passe-t-il du côté des partisans du Bréxit ? Ceux-ci donnent l’impression de mal digérer leur victoire. Certains partisans semblent largement douter sur le bien-fondé de leurs votes, et l’attitude de leurs leaders, comme la démission de Nigel Farage qui ne va pas les rassurer.

Il y a eu la décision de l’ancien maire de Londres, le conservateur Boris Johnson, de ne pas briguer la succession de David Cameron, c’est donc maintenant le tour de Nigel Farage, qui a démissionné lundi de la direction du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP).

« Pendant la campagne du référendum, j’ai dit que je voulais récupérer mon pays. Aujourd’hui, je dis que je veux récupérer ma vie. Et cela commence maintenant » a-t-il déclaré pour justifier sa décision. Il considère qu’il a fait ce qu’il voulait faire, et qu’il a atteint son but. Il veut retrouver du temps pour une vie de famille plus classique. Il restera un spectateur attentif, et éventuellement faire partie d’une équipe de négociation à Bruxelles.

Cependant, on ne peut pas s’empêcher comme le font de nombreux observateurs britanniques, de voir cette démission plutôt comme une désertion. Après le retrait du très controversé Boris Johnson, cette nouvelle défection d’un ténor du Bréxit, fait dire au très à gauche, et très pro-européen The Independent estime ainsi « qu’un autre politicien nous laisse gérer le fouillis qu’ils ont créé ».

Du côté de son propre camp, le remplacement du très polémique Nigel Farage pourrait radicalement changer l’image du parti. L’UKIP se trouverait une image plus « conventionnelle » et pourrait se transformer en un parti de gouvernement. « L’UKIP peut maintenant espérer être autre chose qu’une entité construite sur le culte de la personnalité et devenir un parti avec bien plus de reconnaissance populaire », analyse Peter Catterall, professeur de sciences politiques à l’Université de Westminster. Une chose est sûre, la bagarre va faire rage, car il n’y a pas de successeur évident. 

Et puis, la grande spécialité de Nigel Farage, c’est le « come-back ». Il a déjà quitté la direction de l’UKIP en 2009 et en 2015 pour mieux revenir.Crédit photo : Financial Time Live

Laisser un commentaire