Canal de Panama : plus grand et remis a neuf

Panama, ces derniers temps, cela rimait surtout avec fraude fiscale et scandale. Cette fois, malgré les antécédents, le canal de Panama a fait, la Une pour une autre raison. Dimanche dernier, après neuf ans de travaux pharaoniques, il s’est révélé dans une version rénovée et élargie pour accueillir de plus grands bateaux. Il s’agit de concurrencer son principal concurrent, le canal de Suez.

Le canal de Panama est déjà un vieux monsieur de 102 ans, il vient de prendre un coup de jeune avec une nouvelle structure qui pourra faire passer des bateaux contenant jusqu’à 14 000 conteneurs, mesurant jusqu’à 49 mètres de large et 366 mètres de long, triplant ainsi sa capacité. Le chantier, fut bien sûr, énorme, et non sans difficultés. Débuté en 2007, le projet consistait à bâtir une troisième voie ainsi qu’un nouveau jeu d’écluses, l’une côté Pacifique et l’autre sur les Caraïbes, tout en améliorant d’autres aspects du canal.

Outre les difficultés techniques, comme l’apparition de fissures dans l’une des nouvelles écluses, il a fallu surmonter, en autre, les disputes entre l’administration du canal, et le Groupe uni pour le canal (GUPC), consortium chargé des travaux, qui ont créé des retards, mais aussi gérer plusieurs grèves d’ouvriers.

Cependant, après 20 mois de retard et un coût de 5,45 milliards de dollars, le Panama espère donc en tirer un large profit, d’ici dix ans en doublant son volume de transit (300 millions de tonnes) et ses recettes (un milliard de dollars). Pour Nicolas Ardito Barletta, ex-président panaméen et ancien vice-président de la Banque mondiale en Amérique latine, le canal, ainsi que d’autres activités logistiques et bancaires annexes, apportent 45 % du PIB du pays.

Cette transformation a des répercussions sur le commerce mondial, et notamment entre les Etats-Unis et l’Asie, qui vont voir les coûts de transport des marchandises diminuer. Le grand marché du transport de gaz naturel liquéfié depuis le Texas et la Louisiane jusqu’en Asie, principalement au Japon est principalement concerné.

Dimanche, c’est avec son célèbre canal, déclaré l’une des sept merveilles du monde moderne, que le pays d’Amérique centrale a voulu faire parler de lui de manière positive. « Nous montrons au monde le vrai visage du Panama et cela doit avoir un effet positif sur l’image du pays face à ces adversités que nous traversons« , estime l’administrateur du canal, Jorge Quijano.

Crédit photo :  Javier Castanon

 

Laisser un commentaire