Les « Gérards » : les nominations pour le pire de la télévision

Les « Gérards » de la télévision sont une parodie qui utilise les codes des cérémonies de remise de prix censé récompenser les pires animateurs, et programmes de l’année. C’est un exercice  qui consiste à « égratigner » le milieu de la télévision, mettre en relief ses excès et ses dérives, de manière humoristique. Le groupe et des stars de Canal + ainsi que son propriétaire Vincent Bolloré ont été les principales cibles de l’édition 2016.

« Le Grand journal », émission phare de Canal+, avec sa présentatrice Maïtena Biraben, ont reçu  le « Gérard de l’accident industriel », et celui de « l’émission à laquelle on ne va tout de même pas décerner un Gérard, elle est déjà au fond et ce ne serait pas très élégant ». Pour Vincent Bolloré, qui a fait sa loi après l’avoir repris en 2015, c’est le « Gérard de la gâchette ».

Autre grande cible des « Gérards », l’émission « Touche pas à mon poste » de Cyril Hanouna, qui reçoit le « Gérard de l’animateur qui ne se drogue pas », par opposition au très consensuel  Samuel Etienne, qui obtient le « Gérard de l’animateur qui ne se drogue pas, mais sérieusement, lui ». Le chroniqueur Gilles Verdez reçoit pour sa part un Gérard de la « soumission à son animateur » pour avoir exécuté les ordres de Cyril Hanouna dans « Touche pas à mon poste ».

Autre nominé de 2016, Joey Starr doit ressentir le temps qui passe en recevant le « Gérard de l’animateur qui avant niquait ta mère, et qui maintenant nique plutôt ta grand-mère », en référence au nom de son ancien groupe, NTM. Claire Chazal reçoit le « Gérard du migrant qui a vraisemblablement mal choisi son passeur », et le « Gérard de l’animateur dont le licenciement nous avait un peu touchés jusqu’à ce qu’on apprenne son salaire, son bonus, ses indemnités et son hold-up aux prud’hommes ».

Julien Lepers, qui a agité le monde du Paf n’est pas oublié avec la catégorie « l’animateur qu’on n’a jamais autant vu à la télé que depuis qu’il s’est fait lourder de la télé ». Natacha Polony, Yann Moix et Enquête exclusive font aussi partie du carnage organisé.

Si certains nominés le prennent disons « avec du recul » et en souriant jaunes, d’autres le prennent très mal. En tout cas, il n’y a pas beaucoup de volontaires pour venir en personne recevoir son « parpaing doré »,  la récompense des gagnants.

Crédit photo : Alatele fr

Laisser un commentaire