Leicester : un président thaïlandais, discret et… heureux

C’est vraiment ce qui s’appelle « entrer par la petite porte ». Cela a visiblement bien réussi au milliardaire thaïlandais Vichai Srivaddhanaprabha, l’heureux propriétaire du nouveau champion d’Angleterre de football, le club de Leicester. Il a acquis le club discrètement en 2010, alors que celui-ci se battait en division inférieure.

La vie n’a pas été « un long fleuve tranquille » pour le président de Leicester, car le club revient de loin après avoir échappé l’an dernier à la relégation. Il a dû traverser quelques « faits divers » sur fond d’orgie et d’insultes racistes amenant le licenciement de trois joueurs et de l’entraîneur un peu plus tard. Cependant, ce Thaïlandais, fervent bouddhiste, qui n’a pas hésité à faire venir à plusieurs reprises à Leicester des moines thaïlandais pour bénir les joueurs et le stade, sait mieux que personne, que la vie est une roue en mouvement permanent.

Agé de 58 ans, il a fait fortune en bâtissant un véritable empire avec sa société King Power, qui emploie 10 000 personnes. Il pèse actuellement 2,6 milliards d’euros. En acquérant en 2006, la concession pour les magasins de « duty-free » du nouvel aéroport international de Bangkok, qui voit passer tous les ans des millions de voyageurs, son groupe King Power a fait une fulgurante progression.

Il fait partie de l’entourage de la famille royale. Son nom, Srivaddhanaprabha il s’appelait auparavant Vichai Raksriaksorn, lui a d’ailleurs été attribué en 2013 de manière honorifique par le roi de Thaïlande. Il signifie tout simplement « lumière de la gloire progressive ». En quelques années, Vichai s’est imposé comme un homme d’affaires clé de la monarchie thaïlandaise. Il en maitrise à merveille les rouages, dans une société où les relations sont indispensables. Il appartient aux cercles royalistes, et, à ce titre, il doit savourer ce titre, car c’est un farouche adversaire de Thaksin Shinawatra, ancien Premier ministre, et très éphémère propriétaire de Manchester City.

Il reste en retrait auprès des fans de football, mais il n’oublie pas d’offrir bières et beignets dans son stade de Leicester, le King Power Stadium. Secret, il laisse son fils, Aiywatt, connu sous le nom de Top, en première ligne dans la gestion du club, et la relation avec la presse. Ce qui ne l’empêche pas de se rendre au match de son équipe en hélicoptère depuis sa résidence de Londres.

Un autre challenge se profile maintenant, armer son équipe pour la Ligue des Champions, et conserver les meilleurs joueurs de son équipe, courtisés par les grosses écuries européennes.

 

Crédit photo :  Ian Johnson

Laisser un commentaire