Venezuela : les improbables mesures du gouvernement pour faire face a la crise

Dire que le Venezuela traverse une crise, ce n’est rien par rapport à la réalité. Le gouvernement ne sait plus quelles mesures prendre, et souvent semble vraiment parer au plus pressé. Il s’ensuit une suite de mesures, et de conséquences qui apparaissent de plus en plus improbables.

Rien ne va plus au Venezuela, moins d’un an après la mort du charismatique président Hugo Chavez, le pays rencontre des difficultés croissantes à la fois sociales et économiques. Comble de malheur, une sécheresse terrible s’abat sur le pays. A cela s’ajoute une pénurie qui touche quasiment tous les secteurs d’activité,  l’alimentation, la santé en passant par le bâtiment et les médias. L’inflation a explosé dans ce pays ultra dépendant essentiellement d’une production pétrolière dont le rapport est au plus bas.

Les mesures partent dans tous les sens et touchent tout le monde, le gouvernement n’ayant pas fait parvenir les fonds pour les caisses du Parlement vénézuélien. Le président de l’Assemblée a tout simplement signifié aux députés et à ses salariés que les salaires ne seraient pas payés.

Il a été décidé de réduire les journées de travail dans les ministères à six heures. La Semaine Sainte est carrément devenue fériée pour les secteurs publics et privés. Le président Maduro avait déjà annoncé début avril que les fonctionnaires ne travailleraient plus le vendredi, et ce, pendant une durée de deux mois. la semaine de travail est passée de 4 à 2 jours, « mercredi, jeudi et vendredi seront chômés dans le secteur public, à l’exception des tâches fondamentales et nécessaires« .

L’éducation de la jeunesse n’est pas épargnée, le week-end commencera un jour plus tôt, puisque l’école sera également suspendue le vendredi pour tous les écoliers, de la maternelle au lycée. Certains bien sur sont heureux, mais ce n’est pas un bon signe.

Dans un autre ordre d’idées, et pour faire face à la pénurie d’électricité, Le pays a changé d fuseau horaire, en avançant les aiguilles de 30 minutes. Avec cette mesure, le gouvernement espère que les Vénézuéliens pourront profiter davantage de l’énergie du soleil.

Les grands consommateurs de courant, comme par exemple, les hôtels, sont poussés à pourvoir eux-mêmes à leurs besoins en électricité neuf heures par jour. Les centres commerciaux ont réduit leurs horaires d’ouverture.

Reste à savoir jusqu’où cela va aller…

Crédit photo : Borislav Kiprin

Laisser un commentaire