Législatives en Serbie : victoire des pro-européens

L’Europe n’a pas vraiment la cote actuellement, c’est une raison pour signaler que du côté de la Serbie, c’est le Parti progressiste du Premier ministre Aleksandar Vucic qui a obtenu dimanche, la majorité absolue aux élections législatives. Il se dirige donc vers un plébiscite, qui va lui permettre de poursuivre librement le rapprochement de la Serbie avec l’Union européenne.

Aleksandar Vucic reste donc à la tête de la Serbie. Il a entamé en décembre les négociations en vue d’une adhésion à l’UE. A contrario, son adversaire, le leader d’extrême droite, Vojislav Seselj (radicaux, SRS), prône une alliance, et même une intégration avec la Russie.

Vojislav Seselj va retrouver son siège au Parlement, et son parti, les radicaux, semblent assurés de passer la barre fatidique des 5 %, selon ces estimations. Cependant, avec 7,4 % annoncés, il reste très loin derrière Aleksandar Vucic, alors qu’il s’annonçait comme son opposant numéro 1.

Les deux hommes se connaissent bien, car il ne faut pas oublier qu’Aleksandar Vucic, a été ministre de l’ultra-nationaliste Slobodan Milosevic et qu’il a été membre du Parti radical serbe fondé par Vojislav Seselj avant d’évoluer (ou retourner sa veste), et devenir à partir de 2008 centriste et pro-européen.

Pour se maintenir, Aleksandar Vucic sait qu’il doit avoir des résultats économiques dans un pays où le niveau de vie reste faible, et où le chômage flirte avec les 20 %. Il s’est engagé sur la base d’une croissance de « 2,3, voire 4 %« . Il faut pouvoir répondre à des attentes résumées dans la déclaration d’un ouvrier de 40 ans de Novi Pazar, capitale de la région majoritairement musulmane du Sandzak, dans le sud de la Serbie « j’espère une victoire de ceux qui créeront des emplois, pour nous permettre de rester là et de ne plus partir partout en Europe en quête d’une vie meilleure« .

Étrange, cette tendance qui veut que les pays à l’intérieur de l’Union européenne parlent de plus en plus d’en sortir, alors que ceux qui n’y sont pas veulent entrer…

Crédit photo : Frantz Johann Morgenbesser

 

Laisser un commentaire