Un parc d’attractions sur le thème de la bande dessinée à…Angoulême bien sûr

Un parc d’attractions sur le thème de la bande dessinée à Angoulême,  l’idée paraît somme toute assez logique, et elle fait doucement son chemin. La communauté d’agglomérations du Grand Angoulême étudie le projet avec beaucoup de  prudence quand même.

 Grâce au festival annuel qui a lieu en janvier depuis 1974, et que l’on ne présente plus, et grâce aussi au musée qui lui est consacré, cet art est presque devenu une spécialité locale. Le président François Bonneau, lors d’une séance du conseil départemental de la Charente, a lâché qu’un travail avait été entamé au sujet d’un « établissement touristique majeur« .

Le projet tournerait autour de 10 à 17 attractions couvertes et une montagne russe en extérieur sur un parc de 5 hectares. On y retrouverait des parcours scéniques mêlant projections vidéo et animations 3D qui seraient mises en place pour plonger dans différents univers de Blake et Mortimer, le Marsupilami, Spirou ou encore Lucky Luke...

Côté chiffre, c’est un investissement initial de 35 millions d’euros, pour un total estimé à 58 millions sur dix ans. Il pourrait engendrer 100 emplois directs et 600 indirects, que le projet pourrait créer. Le seuil de rentabilité du parc se situera à hauteur de 190 000 visiteurs nécessaires la première année.  À terme, il est prévu que le parc accueille 400 000 personnes chaque année avec un prix d’entrée abordable (de 15 euros).

Avec pas de plus de 15 millions d’euros d’argent public, il faut donc chercher du côté des investisseurs et des partenaires privés. Certains, comme la société Parexi, déjà partie prenante dans le futur Parc Spirou près d’Avignon (Vaucluse), se sont d’ailleurs, d’ores et déjà rapprochés du projet.

Crédit photo :  julien Servis

Laisser un commentaire