Le premier cas de « dopage mécanique » dans le cyclisme a été détecté

En matière de dopage, on s’attend à tout, et les contrôles pour détecter les produits se multiplient, mais voici que se confirme un autre style de dopage appelé « dopage mécanique ». Il s’agit, ni plus ni moins, du premier cas avéré de tricherie mécanique dans le cyclisme de haut niveau, sous la forme d’un moteur caché, découvert dans un vélo.

En l’occurrence, c’est le vélo de la concurrente Belge Femke Van den Driessche, celle-ci, favorite de la course, avait abandonné à mi-course suite à des problèmes mécaniques. L’UCI a annoncé qu’une « fraude technologique » avait été constatée.

Ce cas de dopage mécanique est une première dans l’histoire du cyclisme. Cependant, il y avait déjà de sérieux doutes, non confirmés sur son existence depuis plusieurs années. Les noms de Fabien Cancellara, de Ryder Hesjedal ou même de Christopher Froome étaient revenus, mais sans jamais de preuves. Il s’agit d’un système sophistiqué, miniaturisé, il ne peut être fabriqué que par quelques ingénieurs qui modifient des cadres de vélos déjà existants, un moteur électrique miniaturisé caché dans les tubes du vélo ou un système d’entraînement au niveau des roues. Le président de l’Union cycliste internationale (UCI) Brian Cookson a déclaré « le dopage mécanique est désormais une réalité« .

Selon le règlement, le coureur s’expose à une disqualification, une suspension de six mois minimum et une amende pouvant s’élever à 200 000 francs suisses (192 000 euros).
De son côté, la jeune Belge Femke Van den Driessche se défend et déclare que le vélo ne lui appartenait pas et qu’elle ignorait la présence de ce moteur. «Ce n’était pas mon vélo, mais celui d’un ami, identique au mien, mais qui s’est retrouvé dans mes mains suite à une méprise d’un mécanicien », a-t-elle expliqué.

Quoi qu’il en soit, il vaut mieux que l’UCI, profite de ce cas pour mettre en place un système fiable de contrôle afin de faire peur à ceux qui pensent pouvoir utiliser un tel système. Un manque de réaction ferme pourrait gangréner encore plus un sport qui n’a pas vraiment besoin de nouveaux styles de tricheries pour son image.

Crédit photo :  hans905

 

 

Laisser un commentaire