Danemark : accord pour la confiscation d’une partie des biens des migrants

L’accueil des migrants et ses procédures varient de pays en pays, soulevant à chaque fois des réflexions, des inquiétudes, et des solutions variées. Le Danemark et son gouvernement de droite, pour sa part ont décidé la confiscation d’une partie des effets de valeur des migrants pour financer leur séjour.

Évidemment, cela a engendré et nécessité de nombreuses discussions au sein du pays, mais au bout du compte, un accord a été trouvé entre Venstre, le Parti libéral du Premier ministre Lars Løkke Rasmussen, ses partenaires de droite, le Parti populaire danois (DF), l’Alliance libérale, le Parti populaire conservateur, et les sociaux-démocrates sur le contenu d’un texte codifiant les limites de cette mesure.

À la base, le texte prévoyait que les migrants seraient autorisés à conserver un pécule de 3 000 couronnes danoises (environ 400 euros) et les bijoux auxquels ils étaient affectivement attachés. Cette première formule a soulevé d’énormes réticences. Le gouvernement a donc revu sa copie plusieurs fois, pour arriver à une proposition portant le montant à 10 000 couronnes. Les bijoux, médailles ou portraits de famille sont également exemptés de saisie, sauf s’ils présentent « une grande valeur économique ». C’est cette garantie à propos de l’exonération complète des biens familiaux, inscrite dans la lettre du projet qui a convaincu les sociaux-démocrates, par ailleurs favorables à son esprit.

Le but, pour ses promoteurs, est de juguler l’afflux de réfugiés. Le pays est un des pays de l’Union européenne ayant reçu le plus grand nombre de réfugiés eu égard, à sa population, derrière la Finlande, l’Autriche, l’Allemagne et la Suède.

Abondamment commenté à l’étranger, le HCR avait dit craindre, avec cette mesure, que le gouvernement danois n’adresse un message qui « alimente la peur et la xénophobie ».

Crédit photo : philippe

 

Laisser un commentaire