Crise de l’élevage : voici « les bonnets roses »

Tout le monde connaît les « Bonnets rouges » et bien, deux ans après voici les « Bonnets roses », un nouveau mouvement qui vient d’apparaître en Bretagne. C’est le symbole des  éleveurs de porc.

Même symbolique pour un même malaise et des problématiques similaires. Le mouvement est né à la suite d’une réunion de crise qui a eu lieu la semaine dernière à Saint-Caradec, près de Loudéac. 200 éleveurs présents à cette réunion ont proclamé la naissance du collectif Sauvons l’élevage français (SEF). « Ce mouvement indépendant syndicalement et politiquement a sonné le glas dans la production porcine. Cela fait suite à la constatation du « désintérêt des représentants de la profession et des responsables politiques« . Ces producteurs se sentent aussi à l’heure actuelle très mal représenté par leur syndicat traditionnel, la fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles( FNSEA).

Plus précisément, les producteurs dénoncent un prix de vente actuel extrêmement bas, et rappelle la concurrence des cochons étrangers. « Nous avons du mal à admettre que les bêtes attendent quinze jours dans nos élevages alors que des camions espagnols arrivent chaque semaine dans les abattoirs », explique un éleveur costarmoricain. Beaucoup de bêtes grossissent et deviennent hors gamme, donc invendables. Les éleveurs ont aussi en mémoire la crise de l’été dernier et pour eux l’intervention de l’état qui a suivi n’a en fait rien changé.

Le SEF a adressé un courrier aux représentants de la filière porcine, et au ministre de l’Agriculture pour une nouvelle réunion en présence de Stéphane Le Foll et des présidents des enseignes de la grande distribution. Ils veulent notamment un décret rendant  obligatoire la provenance de la viande sur les étiquettes de produits transformés «  Nous avons déjà envisagé un durcissement des actions si nous n’obtenons pas une réunion à l’issue du rassemblement de jeudi ».

Crédit photo : Lison

Laisser un commentaire