Sebastian Coe et Nike c’est fini

Période délicate pour la Fédération internationale d’athlétisme, qui vit actuellement une période très difficile avec des scandales de dopage. Les soupçons de corruption, et maintenant pour des accusations de conflit d’intérêts à l’encontre de son actuel président, Sebastian Coe. Celui-ci a décidé qu’il ne sera plus l’ambassadeur de Nike.

Le Britannique Sebastian Coe, ancien champion olympique du 1 500 mètres avait pris la suite de Lamine Diack à la présidence de la Fédération lorsque celui-ci a été mis en examen par la justice française pour « corruption passive et blanchiment aggravé ». Avec deux de ses fils, le dirigeant sénégalais aurait réclamé de l’argent à des athlètes russes pour passer sous silence leurs contrôles positifs.

Sebastian Coe était ambassadeur de Nike dont le siège social se trouve à Eugène dans l’Orégon. Cette ville, vient d’obtenir l’organisation des championnats du monde en 2021. La Fédération internationale la lui a attribuée en avril dernier sans examiner d’autres candidatures, comme celle de Göteborg. Il n’en faut pas plus pour alimenter des soupçons de lobbying, et de la part de Sebastian Coe menant à une accusation de conflit d’intérêts.

C’est pour cette raison, que le Britannique a décidé d’abandonner son poste d’ambassadeur de la marque qui lui rapportait tout de même un salaire annuel de 100.000 livres, soit un peu plus de 140.000 euros. L’intéressé a déclaré, « tout d’abord, j’ai démissionné de mon rôle d’ambassadeur de Nike, que j’occupais depuis 38 ans. Tout le bruit fait autour de ce rôle d’ambassadeur n’est pas bon pour la Fédération internationale. C’est une distraction alors que mes équipes et moi travaillons 18 heures par jour pour maintenir le bateau à flot. Je vais aussi cesser mes activités de président du Comité olympique britannique dès la fin des Jeux de Rio en 2016« .

Sebastian Coe en a profité pour rappeler, que sa priorité actuelle numéro 1, était de lutter contre le dopage.

Crédit photo :  UK in Brazil

 

 

 

Laisser un commentaire