La Chine dévoile son premier avion moyen-courrier

Les A320 d’Airbus et 737 de Boeing vont avoir de la concurrence. Le premier C919, moyen-courrier conçu par l’avionneur chinois Comac, est sorti lundi des chaînes d’assemblage. C’est un appareil blanc de 39 mètres de long avec un aileron vert, qui est apparu d’un gigantesque hangar pour être présenté devant un public trié sur le volet.

D’une capacité de 168 passagers et d’une portée de 5 555 km, Pékin veut ouvertement rivaliser sur les vols régionaux avec deux principaux moyen-courriers déjà bien placés que sont, le B737 de l’Américain Boeing et l’A320 de l’Européen Airbus.

« La sortie du premier appareil C919 marque une étape importante dans le développement du premier avion de conception chinoise« , s’est réjoui le président de la Comac, Jin Zhuanglong, lors de la cérémonie. C’est le fruit de plus d’une année de travail, pour assembler ce premier C919 sur le site shanghaïen de la Commercial Aircraft Corp. of China (Comac), groupe qui officie sous contrôle étatique.

Cependant, le premier vol d’essai s’effectuera qu’en 2016, et aura donc un nouveau retard notable, alors que la Comac avait envisagé de le faire voler d’ici la fin de l’année. L’avion ne devrait donc pas faire son premier transport de passagers avant 2017.

La Comac  assure avoir déjà enregistré 517 commandes pour l’appareil, presque exclusivement de la part de compagnies chinoises. Elle va bénéficier de l’essor de la classe moyenne chinoise et de la croissance. Dans les vingt prochaines années, Boeing de son côté, a déjà calculé que la Chine aura besoin de 6 330 avions de ligne.

Bien sûr, pour les Chinois pas question de laisser tout le marché à des entreprises étrangères. « Le secteur du transport aérien ne peut pas se reposer uniquement sur des importations. Une grande nation se doit d’avoir son propre grand appareil commercial « , a observé lundi Li Jiaxiang, patron de l’aviation civile chinoise, devant un auditoire composé d’officiels et d’industriels.

Cependant, des entreprises occidentales en profitent, car s’il est conçu en Chine, le C919 a  profité de technologies étrangères. Il est ainsi équipé du moteur Leap-1C, développé par l’Américain General Electric et le Français Safran au sein de leur coentreprise CFM International.

Crédit photo : Jakub Gorski

Laisser un commentaire