Rama Yade est exclue du Parti radical

Ce jeudi 29 octobre, le Parti radical a annoncé que Rama Yade ne fait plus partie de ses membres. Elle a en fait, été exclut le 11 septembre, par décision de la commission de discipline de la formation, à préciser la direction du Parti radical. Celui-ci explique que Rama Yade avait un mois pour faire appel, mais assure n’avoir reçu aucune demande en ce sens à ce jour.

Il est reproché à l’ancienne membre de l’UMP, secrétaire d’État pendant la présidence de Nicolas Sarkozy, d’une part, des prises de position en faveur du vote blanc (notamment lors d’une élection législative partielle dans le Doubs que le PS a remporté en février, face au Front national). D’autre part, l’utilisation des fichiers du parti, et plus généralement « la volonté de dénigrer d’une manière constante et systématique, par voie médiatique, les instances du parti, comme son président, mettant gravement en cause l’image du parti dans l’opinion publique et auprès des adhérents« .

De son côté, Rama Yade prétend n’avoir pourtant pas été informée d’une procédure menée à son encontre, bien que le parti déclare que la décision de l’exclusion aurait été notifiée par « courriel, courrier recommandé avec avis de réception, ainsi que par voie d’huissier » à l’ancienne ministre. Elle évoque une « intox » utilisée juste avant les investitures LR-UDI pour les régionales, elle vise une place sur la liste des Hauts-de-Seine.

Le Parti radical fait partie de l’UDI, qui a passé un accord avec Les Républicains pour ces élections. L’exclusion du Parti radical entraîne donc automatiquement un retrait dans l’UDI.

Cette exclusion arrive dans un parti dont Mme Yade a tenté, et échoué de prendre sa présidence après le départ de Jean-Louis Borloo en 2014, face au maire de Nancy, Laurent Hénart. Il s’ensuivit une longue bataille juridique (elle avait déposé un recours devant le tribunal de grande instance de Paris pour obtenir l’annulation de l’élection) qui a certainement laissé des traces et des inimitiés tenaces.

Depuis, pour l’ancienne secrétaire d’État c’est la dégringolade. En février, Chantal Jouanno lui a été préférée pour conduire la liste de l’UDI aux élections régionales en Ile-de-France. Elle ne fera pas non plus partie des listes composées avec Les Républicains et sa chef de file Valérie Pécresse. Elle se trouve en délicatesse avec elle depuis la parution de son livre « Carnet de pouvoir (2006-2013). En décembre prochain, Rama Yade devrait donc perdre son tout dernier mandat de conseillère régionale.

Dans l’univers sans pitié de la politique, encore plus qu’ailleurs, « il y a des hauts et il y a des bas »…

Crédit photo : dumpsterdriver

 

 

 

 

Laisser un commentaire