Alzheimer: les deux tiers des malades ont encore du mal à en parler

Les personnes  victimes d’Alzheimer connaissent très bien leur état, mais seul un malade sur trois osent en parler par peur d’inquiéter leur entourage. C’est le résultat d’un sondage OpinionWay qui vient d’être publié ce lundi.

Le sondage a été fait à la demande de l’association France Alzheimer à l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre l’Alzheimer le 21 septembre. Alzheimer est une maladie assez complexe qui se présente par la dégradation des capacités cognitives et provoque la perte d’autonomie progressive. Près de 850.000 à 900.000 personnes sont touchées par cette maladie en France.

Les patients sondés étaient âgés en moyenne de 78 ans, dont la plupart d’entre eux étaient encore à des stades encore précoces affirment avoir du mal à faire des actes de la vie de tous les jours. 75% indiquent être bien entourés, mais 66% ont du mal à évoquer leurs difficultés pour créer de l’angoisse chez leurs proches, ou par peur des jugements. Un patient sur deux affirme avoir peur de demander plus d’attention à son entourage qui est doit produire un effort surhumain pour faire face à cette maladie.

Cependant, les malades continuent de se battre pour avoir une existence presque normale et continuent de faire des activités sociales et en étant entourés et écoutés. 52% veulent toujours faire les activités qu’ils aiment, 40% affirment « vivre au jour le jour » alors que 4% espèrent l’installation d’un traitement curatif pour guérir la maladie.

Jusqu’à maintenant, les chercheurs n’ont pas réussi à trouver le traitement pouvant guérir la maladie d’Alzheimer. Ils n’ont réussi qu’à développer des traitements pouvant retarder les symptômes. Le sondage a été faire entre mars et juin 2015 via un questionnaire en ligne et sur papier sur près de 1.394 personnes victimes d’Alzheimer.

crédit photo: geralt

Laisser un commentaire