Statut des fonctionnaires: Hollande n’est pas d’accord avec Macron

François Hollande avait recadré le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron en affirmant être « attaché » au statut des fonctionnaires. Emmanuel Macron a fait une démenti le fait d’avoir dit que le statut n’était plus « adéquat ».

Après la bombe qu’il avait lâchée vers la fin du mois d’août concernant le temps de travail, il recommence encore en s’attaquant cette fois-ci au statut des fonctionnaires qu’il estime ne plus être « adéquat » au monde. Le ministre de l’Économie indiquait, selon ses propos que Challenges avaient rapportés, qu’une réforme du statut de la Fonction publique est nécessaire surtout pour certaines activités. «Je ne vois pas ce qui justifie que certains cadres de mon ministère bénéficient d’un emploi garanti à vie alors que le responsable de la cybersécurité d’une entreprise est contractuel en CDD…», a-t-il indiqué.

Malgré le fait que le ministre parle de remise en cause partielle, qui est limité par un certain nombre de missions qui « ne sont pas régaliennes » mais uniquement pour des nouveaux emplois et qui nécessite une révision de la dépense publique, il avance quand même dans un terrain miné. Le statut de la Fonction publique est une bombe à retardement que ni ceux du gauche ni ceux de la droite n’ont jamais essayé d’attaquer.

Dans la soirée de vendredi, l’affaire a pris de nouvelles tournures qui ont incité le président de la République à recadrer de façon implicite de son ministre. Pendant une remise de décoration à Tulle, François Hollande s’est déclaré comme «un fonctionnaire d’État, un fonctionnaire attaché à son département de la Corrèze et, comme je le suis, attaché à son statut».

Emmanuel Macron a ensuite fait un démenti officiel à l’AFP. «À aucun moment, je n’ai parlé d’une réforme du statut de la fonction publique que le gouvernement envisagerait», a indiqué le ministre de l’Économie. Ce «statut n’est pas remis en cause», accuse-t-il, puis ajoute: «les propos partiels rapportés donnent une vision déformée de ma pensée». Une proche du ministre avait expliqué que cette déclaration du ministre de l’Économie n’aurait pas dû sortir du cercle de réflexion et que son objectif n’était pas d’alimenter le débat public.

Il est évident que créer une polémique concernant le statut de la fonction publique est très risqué surtout à l’approche des élections régionales qui semblent calamiteuses pour la gauche… «Je dis les choses telles qu’elles sont, sinon les gens s’habituent à un petit bruit de fond et n’écoutent plus», explique Emmanuel Macron récemment au Figaro.

crédit photo: PES Communications

Laisser un commentaire