Google a été frappé par la foudre en mai

La foudre a frappé à quatre reprises à l’un des centres de stockage de données de Google se trouvant en Belgique à la mi-août. Alors que le géant du Web minimise les dégâts, certains de ses clients affirment avoir perdu définitivement leurs documents.

L’expression « la foudre ne tombe jamais deux fois au même endroit » n’est pas justifiée si l’on en croit la situation de Google. En effet, un de ses data center se trouvant à Saint-Ghislain en Belgique a été frappé quatre fois par la foudre le 13 août dernier, provoquant une importante panne de courant. La situation a été vite maîtrisée grâce à un système d’alimentation de secours. Cependant, la perte d’énergie a provoqué beaucoup d’erreurs au niveau des traitements de données stockées par Google, entrainant la perte définitive d’une partie d’entre elles.

Google a tout fait pour dédramatiser l’évènement en affirmant que la perte ne touche que 0,000001 % des données stockées dans ses entrepôts numériques en Belgique. L’incident a cependant touché certains de ses clients qui ont payé pour que le géant du web leur donne de l’espace pour conserver leurs données.

« Nous prions tous nos clients ayant été affectés par cet événement exceptionnel de nous excuser, » a annoncé la société sur un de ses blogs. La société a également rappelé qu’il n’y a pas de responsables pour les catastrophes naturelles qui ont endommagé ses équipements, et encourage ses clients à faire une double sauvegarde de leurs données.

Ce n’est pas une première. L’ouragan Sandy avait aussi entraîné d’importants dégâts sur différents centres de données en 2012, pendant son passage sur la côte Est des États-Unis. À l’époque, Huffington Post et Buzzfeed ont été mis hors circuit.

Des études sont souvent menées pour avoir une liste des pays du monde où il est sûr d’installer ses data center. Il est évident que le risque de catastrophe naturelle doit être pris en compte, il ne faut quand même pas oublier le coût de l’énergie, mais également la capacité de la bande passante, la stabilité politique du pays et le coût du travail. C’est pour cela que les États-Unis se trouvent en tête de classement en 2013, même avec les risques d’ouragan et de tremblement de terre assez élevé dans le pays.

crédit photo: Ben Deck

Laisser un commentaire