Des patients livres le plus grand regret de leur vie sur leur lit de mort

Bronnie Ware, une infirmière de carrière révèle dans son livre ce que les patients en fin de vie lui racontent avant de quitter ce monde. Beaucoup regrettent leur vie et auraient aimé la vivre différemment s’ils avaient le choix. Bronnie Ware, dévoile les regrets qui reviennent le plus souvent.

Voici les regrets qui reviennent le plus souvent sur les bouches des patients.
1. J’aurais aimé avoir le courage de vivre une vie qui a du sens pour moi, au lieu de vivre la vie que d’autres voulaient que je vive,
“Ceci est le regret qui revient le plus souvent. Quand les gens réalisent qu’ils sont arrivés au bout du chemin, les mémoires de tous leurs rêves non concrétisés ressurgissent. La plupart des gens n’ont pas concrétisé la moitié de leurs rêves et ils réalisent alors que cela ne tenait qu’à eux. La santé n’a pas de prix. Elle est source de liberté et ce n’est que lorsqu’on la perd que l’on s’en rend compte. “
2. J’aurais aimé ne pas travailler autant
“Ce regret a été exprimé principalement par des hommes. Leurs durs labeurs les ont empêchés de profiter de leur famille. Trop de gens regrettent une vie sacrifiée sur l’autel du train-train quotidien.”
3. J’aurais aimé avoir le courage d’exprimer mes sentiments
“Trop de gens préfèrent se taire plutôt que de dire ce qu’ils pensent, afin de ne pas provoquer de remous. Par conséquent, ils vivent une triste existence et ne deviennent jamais ce qu’ils devraient être. Beaucoup d’ailleurs développent des maladies liées à leur sentiment refoulé et à leur aigreur.“
4. J’aurais dû rester en contact avec mes amis
“Les gens en fin de vie se rendent compte de l’importance d’avoir des amis proches qui les accompagnent tout au long de leur vie. Souvent, les gens se prennent dans l’engrenage d’une vie à 100 à l’heure et, au fil du temps, finissent par perdre de vue leurs amis. Tous les gens dans leurs derniers jours ont évoqué à quel point leurs amis leur manquaient.“
5. J’aurais dû être heureux (se)
“Cela peut surprendre. Beaucoup d’entre nous ne réalisent pas qu’être heureux ne résulte que d’une simple décision. Le bonheur ne tient qu’à nous. C’est nous qui décidons de laisser certains évènements affecter nos émotions, que ce soit de manière positive ou négative. Notre humeur et notre bien-être sont certes influencés par des facteurs génétiques et culturels ; toutefois, une grande partie de notre bonheur est déterminée par nous-mêmes. “

Source : afrizap.com

crédit photo: geralt

Laisser un commentaire