Sport : nouveau succès pour les Doha Goals

Pour la quatrième édition du Doha Goals, le succès fut à nouveau au rendez-vous. C’est entre le 25 et le 27 juillet, en parallèle des Special Olympics, jeux destinés aux personnes handicapées, que des intervenants venus de tous les milieux du sport ont réfléchi et proposé des solutions pour offrir une place plus grande au sport dans nos sociétés. Le but : lutter contre les discriminations et les inégalités qui continuent de gangréner le monde contemporain.

 

Journalistes, athlètes, docteurs, auteurs, hommes et femmes politiques, entrepreneurs du sport, des intervenants de tous les milieux ont participé au forum organisé par l’homme d’affaires Richard Attias et la fondation Aspire. Cette année, John Carlos, sprinteur mythique engagé dans la lutte contre les discriminations, a participé au forum. A ses côtés, l’on peut citer des invités de renom comme Jamal Mashburn, ancien champion de la NBA, Michael Phelps, nageur médaillé olympique, ou encore le défenseur brésilien Cafu, ancien champion du monde en 1994 et 2002.

 

Quant aux conférences et aux tables rondes, elles ont porté sur des sujets variés, allant du rôle du sport dans l’inclusion des personnes en situation de handicap aux liens existants entre entreprenariat social et pratique sportive. Mais cette année, du fait de la tenue des Special Olympics, les personnes handicapées étaient à l’honneur et les jeux furent suivis avec beaucoup d’attention par les intervenants. Pour en parler, les premiers concernés ont ainsi pu prendre la parole, comme les champions handisport April Holmes, Rick Hansen ou encore Lord Christopher Holmes, tous connus pour leur activisme politique en faveur du handisport.

 

Grâce à ses invités de renom, le forum jouit d’une attention médiatique toujours plus puissante et les propositions offertes aux acteurs du sport tendent à être de plus en plus écoutées. En effet, car il est vecteur de valeurs essentielles au vivre-ensemble et à la fraternité, le sport demeure un formidable outil pour lutter contre les discriminations et les inégalités. Si le chemin reste long, les progrès réalisés par les Doha Goals en seulement 4 ans d’existence donnent beaucoup d’espoir aux intervenants et aux organisateurs.

Laisser un commentaire