Jean-Marie Le Pen a encore gagné contre sa fille Marine et le FN

Pour la troisième fois, Jean-Marie Le Pen a encore remporté le conflit qui l’opposait avec sa fille Marine Le Pen et le FN. Elle avait annoncé ce mardi que le congrès qui devait supprimer le statut de président d’honneur.

La cour d’appel de Versailles « confirme en toutes ses dispositions » la décision qui a été rendue par les juges des référés du tribunal de grande instance de Nanterre, le 8 juillet qui avait contraint la suspension de consultation des adhérents, organisée par voie postale, « jusqu’à organisation d’une assemblée générale extraordinaire conforme aux statuts actuellement applicables ».

Environ 51.500 adhérents devaient soient approuver ou rejeter par courrier les nouveaux statuts du parti d’extrême droite, dont le titre de président d’honneur, jusqu’au 10 juillet.

Le Front national ne pouvait pas s’empêcher de marquer son « étonnement face à cette décision de justice », qui, avec les deux autres, « vise à conserver à Jean-Marie Le Pen un titre qu’il ne mérite évidemment plus, vu son comportement de plus en plus inqualifiable ».

Le FN annoncé qu’il « dépouillera et rendra publics » mercredi les quelque « 30 000 votes de la consultation ». « Malgré la suspension de ses effets juridiques », ce vote « a une incontestable autorité politique », affirme-t-il.

Les juges de Nanterre pensent que le parti avait « violé » ses règles internes en faisant ce congrès par correspondance, et non sous forme physique comme ce qui devrait être le cas pour un changement de statuts.

« Le FN devrait maintenant tirer les leçons de ce qui lui arrive. Il faut qu’ils arrêtent cette guerre », a estimé l’avocat de Jean-Marie Le Pen, Frédéric Joachim.

Marine Le Pen avait annoncé qu’elle est en attente des résultats de l’appel pour la publication ou non du résultat du congrès. Un pourvoi en cassation du parti n’aurait pas d’impact sur la suspension du congrès dans l’intervalle.

crédit photo: Semnoz

Laisser un commentaire