Grèce: Alexis Tsipras a remanié son gouvernement

Le Premier ministre de la Grèce, Alexis Tsipras a procédé au remaniement de son gouvernement en éliminant tous les ministres qui s’opposent aux réformes demandées par les créanciers de la Grèce.

Le premier ministre de la grec et chef du parti de la gauche radicale était déterminé à tout faire pour remettre sur pieds son pays. Devant les députés de son parti, Syriza, Alexis Tsipras a montré sa colère et avait déclaré qu’il effectuait un remaniement de son gouvernement. « Je ne permettrai à personne, après les six derniers mois [de dures négociations avec les créanciers européens] que j’ai passés, de prétendre que son dilemme de conscience est plus lourd que le mien ».
Le chef du gouvernement grec qui avait été élu pour éradiquer l’austérité avait demandé  l’approbation du Parlement sur les mesures de rigueur du plan de renflouement européen qu’il avait désapprouvé lui-même. Alexis Tsipras était face à un important dilemme: sortir de la zone euro ou accepter le « dikatat » de ses créanciers, sauf que 39 députés sur les 149 de Syriza n’ont pas suivi leur Premier ministre.

Parmi les rebelles du gouvernement, Tsipras se trouvait des ministres et des vice-ministres, qui devront subir les remaniements. Chef de la « plateforme de la gauche », la tendance radicale de Syriza qui était contre l’accord au sein du parti avait choisi la sortie de la zone euro. Le ministre de l’Énergie et des Infrastructures Panagiotis Lafazanis fait partie des victimes du remaniement. La ministre adjointe aux Finances, Nadia Valavanis avait démissionné, le ministre délégué au Travail, Dimitris Stratouis ainsi que le ministre délégué à la Défense, Costas Isychos faisait également parties des remaniés.
Alexis Tsipras avait cependant déclaré qu’il maintiendrait son poste en gage de bonne volonté du ministre des Finances, Euclide Tsakalotos, qui était l’un des favoris des créanciers. Alexis Tsipras avait mis en place un secrétariat d’État aux Recettes fiscales, sous la direction de Tryfon Alexiadis, le président du Syndicat des agents du fisc.

Par ce geste, il affiche sa volonté de choisir un vrai spécialiste pour résoudre l’immense problème de la rentrée des impôts, une des principales causes du déficit budgétaire et de la dette, source de la crise grecque. Actuellement, moins de 55% des contribuables ont rempli leur déclaration d’impôts.

crédit photo: Matthew Tsimitak

Laisser un commentaire