Yanis Varoufakis sera reçu par Arnaud Montebourg à la Fête de la rose

L’ex-ministre de l’Économie Français avait invité l’ancien ministre des Finances grec pour son rendez-vous annuel à Frangy-en-Bresse à la fin du mois d’août.
Les deux ministres contraints de quitter leurs gouvernements respectifs pour avoir élevé le ton contre les politiques d’austérité se sont réunis pour « poursuivre le débat européen en 2015 ». Pour la 43eème Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse, en Saône-et-Loire le 23 août, l’ancien ministre de l’Économie Français avait décidé de choisir Yanis Varoufakis comme invité d’honneur.

«Cette ouverture sur l’Europe sera la principale innovation de cette édition qui reprendra tous les fondamentaux des années précédentes avec le déjeuner champêtre, les discours sur l’herbe, les animations musicales et la découverte des produits locaux de Bourgogne et Franche-Comté», peut-on lire dans le communiqué des Amis de la Rose de Frangy-en-Bresse, organisateurs de ce raout annuel réunissant les socialistes locaux.

«Cela va être un très grand Frangy, avec un homme qui a sa liberté qui pourra dire ce qu’il veut et dans un pays qui soutient la Grèce», a déclaré  au Monde Arnaud Montebourg. «Il aura beaucoup à nous apporté, il a l’expérience intéressante d’un responsable d’un gouvernement presque mis sous tutelle», a-t-il ajouté, en refusant d’avoir créé une «entreprise politique». «Il nous donnera le témoignage d’un acteur de cette tragédie européenne qui s’est joué jusqu’à présent à huis clos.»
En 2014, lors de la précédente édition, Arnaud Montebourg qui était encore à l’époque, ministre de l’Économie avait demandé une «inflexion majeure de la politique économique». Le premier ministre Manuel Valls avait remis la démission du gouvernement alors que le président de la République François Hollande lui avait demandé de «de constituer une équipe en cohérence avec les orientations qu’il a lui-même définies pour le pays».

Matignon avait estimé qu’Arnaud Montebourg avait dépassé «une ligne jaune», en accusant l’Allemagne d’être responsable des politiques d’austérité qui existe dans la zone euro. «J’enverrai une bouteille de cuvée du Redressement au président», a-t-il également déclaré, sans ironie.

Laisser un commentaire